Psychothérapeute… diplôme et méthode

Chaque catégorie de spécialistes en psychologie – psychothérapeutes, psychologues, psychanalystes, psychiatres – doit posséder un diplôme bien précis.

  • Psychothérapeute

Il y a peu de temps encore, tout le monde pouvait s’auto-proclamer psychothérapeute. Plus maintenant!!! Le décret n° 2012-695 du 7 mai 2012 modifie le décret n° 2010-534 du 20 mai 2010 relatif à l’usage du titre de psychothérapeute et aux modalités d’inscription sur le registre national des psychothérapeutes.

1) Un psychothérapeute doit avoir au départ un diplôme validant 5 années d’université au minimum: psychologie/psychanalyse 5 ans, médecine 8 ans.

2) Suite à cela, il doit avoir obtenu un second diplôme en psychopathologie délivré par un institut public ou privé, complété par 5 mois de stage professionnel.

3) Il peut ensuite être inscrit au Registre National des Psychothérapeutes. (Registre ADELI détenu par l’ARS, l’Agence Régionale de la Santé, uniquement)

Le Registre National de Psychothérapeutes n’est PAS ENCORE DISPONIBLE SUR INTERNET!!! Ne pas confondre avec la Fédération Française de Psychothérapie et Psychanalyse (FF2P) qui se sert des mêmes termes pour apparaître en tête sur le moteur de recherche Google. LE VRAI Registre National de Psychothérapeutes créé en 2011 par la législation française et en cours de création par l’Agence Régionale de la Santé qui vérifie les diplômes de chaque praticien. Si vous souhaitez savoir si votre psychothérapeute est sur ce registre, il vous suffit de contacter l’ARS de votre région, comme précisé ici. Ils vous répondront rapidement.

Toute personne d’ores et déjà inscrite sur ce registre et n’ayant pas les diplômes requis doit justifier d’une formation complémentaire qui devra être effectuée avant le 1er janvier 2016.

En occitanie par exemple : voici les pièces justificatives demandées par l’ARS ainsi que le dossier à remplir.

Et vous trouverez ici, sur le site du PAPS (Portail d’Accomagnement des Professionnels de Santé), les détails concernant l’usage du titre de psychothérapeute.

Bon à savoir:

Alors que le premier diplôme doit être au minimum, selon l’ancienne appellation, un « DESS, diplôme d’études supérieures spécialisées (Master 2 Professionnel)  ou un DEA, diplôme d’études approfondies (Master 2 Recherches) », le  second diplôme peut n’être qu’un « diplôme de formation supérieure ».

Nous les avons testés pour vous.

Un diplôme de formation supérieure peut-être obtenu dans de grandes universités et pour autant ne pas être un gage de valeur. En effet, lors de l’inscription, ils demandent la preuve de vos 5 années d’études universitaires. Pourtant, la photocopie d’un faux diplôme de Master 2 suffit pour entrer dans la formation.

La formation que nous avons suivie a consisté en 2 jours de « formation » par mois durant 2 ans. Autant dire que nous avions le temps d’oublier ce que nous avions appris avant de revenir « en cours ». Il a fallu débourser près de 5000 euros… Vous imaginez bien qu’à ce prix-là, tout le monde a obtenu son diplôme de psychopathologie en systémie.

Attention:

La nouvelle loi pouvait désavantager ceux qui étaient psychothérapeutes depuis longtemps… C’est pourquoi, par dérogation certains professionnels ne disposant pas, en 2011, des diplômes universitaires exigibles mais pouvant justifier de plus de cinq années d’exercice à la date de parution de loi peuvent être admis à porter le titre de psychothérapeute après un passage devant une commission spécialisée et un éventuel complément de formation.

En attendant de pouvoir fournir les documents nécessaires, tous les psychothérapeutes entrant dans ce cadre peuvent continuer à exercer librement… sans pour autant encore apparaître au Registre National des Psychothérapeutes.  Il s’agit du Registre ADELI, à ne surtout pas confondre avec la Fédération Française de Psychothérapie et Psychanalyse (FF2P) qui se sert des mêmes termes pour apparaître en tête sur le moteur de recherche Google. LE VRAI Registre National de Psychothérapeutes créé en 2011 par la législation française et en cours de création par l’Agence Régionale de la Santé qui vérifie les diplômes de chaque praticien. Si vous souhaitez savoir si votre psychothérapeute est sur ce registre, il vous suffit de contacter l’ARS de votre région, comme précisé ici. Ils vous répondront rapidement.

Malheureusement, vous imaginez bien que beaucoup de nouveaux psychothérapeutes qui n’avaient pas les diplômes requis se sont glissés dans la brèche… Falsification de documents etc… et l’ARS ne peut surveiller tout le monde.

Nous avons testé cela pour vous.

Après quelques rappels anonymes de notre part à l’ARS à notre sujet, ils se sont intéressés à nous et ont envoyé une autorité de contrôle qui a semble-t-il compris que nous n’avions pas les compétences nécessaires. Un an plus tard, l’ARS nous demande de ne plus exercer avant d’avoir vu les originaux de nos diplômes. Nous faisons disparaître notre nom des pages jaunes et autres moteurs de recherche et laissons le nom de notre association. Nous pouvons ainsi continuer à exercer SANS LE MOINDRE DIPLÔME!!! C’est aberrant et pourtant si nous avons pu y parvenir, d’autres ont également pu frauder.

Attention donc! Demandez des preuves… cliquez ici pour savoir comment faire.

  • Méthode

Bioénergie, gestalt-thérapie, thérapie cognitive et comportementale (TCC), psychodrame, thérapie analytique… Les techniques de psychothérapie sont nombreuses, la plus célèbre étant la psychanalyse. En fonction du courant auquel il se rattache, le praticien utilise l’une de ces méthodes pour vous aider à comprendre et résoudre vos troubles. Il peut agir sur vos symptômes en travaillant sur votre comportement à l’aide d’exercices, ou bien vous guider dans l’exploration de votre inconscient. Les consultations se déroulent sous différentes formes : seul ou en groupe, en séminaire, en face à face, assis, allongé… N’étant pas médecin, le psychothérapeute n’est pas habilité à prescrire des médicaments.

Mais attention, chaque école de pensée prêche pour sa paroisse, et prétend que sa méthode est la meilleure… Il est plus juste de penser que chaque méthode a lancé une mode, supplantée par une autre et ainsi de suite. NON, il n’a JAMAIS ETE PROUVE que telle ou telle méthode est meilleure qu’une autre. Tout comme il n’est pas prouvé qu’aller voir un psy, et qui plus est de le payer pour cela, vous fera aller mieux, d’autant plus que les résultats ne sont pas comptabilisables. Oui, aller voir gratuitement un inconnu à l’écoute et plein de bons conseils qui aurait pour passe-temps « confident », donnerait parfois les mêmes résultats.

À noter :

Il semble plus pertinent de dire qu’il est plus important de choisir la personne, à savoir le professionnel, que son label d’appartenance ou sa méthode-miracle.

 En effet, il existe des thérapies inefficaces, des thérapies interminables, des thérapies qui créent des dommages et cela, parfois, indépendamment même de celui qui la conduit. La réalité de la maladie mentale, la réalité de la chronicité et la réalité des états de décompensation, des suicides et des homicides liés à des raptus pathologiques en témoignent. Tous les vrais professionnels acceptant de se confronter à la réalité du monde psychiatrique font preuve d’humilité. Ils savent qu’ils ne sauvent personne, tout comme leur méthode.

Attention donc aux psychothérapeutes qui vous donnent l’impression de se sentir tout puissants vis à vis de vous! Les risques sont nombreux : complexe de Dieu, sectes…

34 commentaires sur “Psychothérapeute… diplôme et méthode

  1. RIGAULT dit :

    Bonjour,
    Ceci n’est pas un signalement de vengeance mais un signalement pour protéger d’autres personnes qui pourraient se faire prendre au piège de son beau site internet et de sa soi disante gentillesse.
    J’ai consulté un psychologue psychothérapeute sur Marseille 6ème, Le Docteur Cha…, qui m’a fait beaucoup plus de mal que de bien. Etant moi meme musulmane, j’ai cru trouver un psy capable de mieux me comprendre. Je n’ai pas l’habitude des psys, en fait c’est le premier que j’avais décidé de consulter afin de me sentir plus forte et plus soutenue. Non seulement cet homme piétine les bases de la religion mais en plus il m’a fait du chantage et m’a pris beaucoup d’argent. Cela a duré des mois. En tant que psy il est nul. Il possède beaucoup de connaissances mais il ne sait pas les appliquer. A chaque séance on revenait au point de départ…et il s’en prenait à moi car on avançait pas. Moi je ne suis pas psy ce n’est pas à moi de diriger les séances, c’est à lui de savoir guider les personnes, pourtant mon objectif était clair. Pendant des mois, c’était des discussions de salons, parfois il m’envoyait au café….en attendant des clients, il lui est arrivé aussi de me raconter la vie de ses autres patients. Franchement c’est grave.
    Malgré tout je n’ai pas saisi le conseil de l’ordre des psychologues car j’irai pas jusqu’à ce qu’il perde son emploi, mais quand meme….
    Merci de m’avoir lue.
    G. RIGAULT

    • hugosylvestre dit :

      Bonjour Rigault,
      Nous vous remercions pour ce témoignage. Il est bien que les personnes qui auront connu une expérience similaire puisse lire votre commentaire et sentir qu’elles ne sont pas seules face à ce genre de situations. J’espère que trouverez quelqu’un de plus professionnel et de mieux intentionné pour vous aider.
      Je comprends que vous n’ayez pas osé porter plainte. Les victimes n’ont souvent pas le courage de s’opposer à leur maître-chanteur.
      Néanmoins, si vous avez le moindre doute sur les qualifications de cet homme, n’hésitez pas à vérifier sur le site de l’ARS de votre région s’il est bien inscrit sur leur registre en tant que psychologue et en tant que psychothérapeute. Pour certaines régions, le registre est disponible directement et mis à jour chaque année. Pour d’autres régions, il vous suffit de leur faire un e-mail. Si cet homme n’est pas inscrit sur leur registre et que vous le leur signalez, il est probable que l’ARS s’y intéresse et lui demande de fournir ses diplômes. Ce n’est pas grand chose, mais il est vrai que le terme « psychologue », et même celui de « psychothérapeute » est enclin à « inciter » à faire confiance : quelqu’un qui recherche un professionnel, dans un cas de détresse extrême, se tournera peut-être plus facilement vers un psychologue que vers un thérapeute. S’il n’était pas réellement diplômé, il serait alors dans l’obligation de modifier son titre et les gens qui iraient le consulter le feraient en « connaissance de cause », c’est-à-dire qu’ils sauraient que cette personne n’est pas diplômée en médecine ou en psychologie. Ce n’est pas un gage de confiance absolu, car il y a des manipulateurs et des personnes malveillantes dans toutes les professions, mais peut-être les personnes en lourde détresse psychologique ne se tourneront pour le moins pas vers lui, dans un premier choix, ce qui, à vous lire, ne serait pas plus mal.
      Je me suis permis de détailler ces conseils, afin que chacun puisse faire de même en pareille situation.
      Bien cordialement.
      Hugo Sylvestre, collaborateur FauxPsycho.

  2. Aims dit :

    Bonjour, je suis psychologue-psychothérapeute inscrite au registre ADELI (évidemment), et je croise enormement de.personnes qui se disent psychologues et qui ne sont inscrits nulle part! Ces personnes nuisent à nos professions d’une part et probablement aux personnes qui les consultent car ils n’ont, bien souvent, aucune formation universitaire!! Comment faire?

    • hugosylvestre dit :

      Bonjour,
      Il est clair que les faux psy nuisent lourdement aux vrais psy, car même si la plupart des gens qui connaissent une mauvaise expérience avec un psy ont tendance à laisser une chance à quelqu’un d’autre, la rencontre reste difficile et empreinte de méfiance malheureusement.
      Que faire ? Le combat semble long et compliqué, car il y aura toujours des arnaqueurs partout et dans tous les métiers. Lorsque vous avez la certitude qu’un psy n’a aucun des diplômes qu’il devrait avoir et travaille frauduleusement, voir même provoque des dégâts psychologiques sérieux sur ses patients (car c’est bien ça qui nous intéresse ici), le mieux est sans doute de demander une vérification auprès de l’ARS de la région. Eux verront immédiatement s’il y a usurpation et agiront, même si cela leur prend du temps, car la tâche est fastidieuse au vu du nombre d’usurpateurs (comme dans tous les métiers, à nouveau). Je ne parle pas de délation, juste d’une demande de vérification. Ensuite, c’est l’ARS qui jugera de ce qu’il convient de faire. Mais vous aurez au moins tenté quelque chose pour faire stopper une arnaque. Je ne conseillerai pas la confrontation directe, car d’expérience, je sais que certains usurpateurs n’ont peur de rien et peuvent s’avérer franchement dangereux. Après, chacun agit comme il le souhaite. J’espère vous avoir conseillé comme vous l’espériez!
      Bien cordialement,
      Hugo Sylvestre, collaborateur Faux Psycho.

      • Séverine F. dit :

        Bonsoir,
        Comment fait-on pour demander une vérification auprès de l’ars? J’ai eu affaire à une pseudo-psychothérapeute, il y a 9 ans de ça, qui m’a tant déstabilisée, méthode dite de décharge émotionnelle et me laissait dans la merde, pour parler crûment, car je ressortais souvent des séances plus mal qu’en y allant, qu’un jour j’ai pété les plombs, cru devenir folle, cru mourir, été hospitalisée et ensuite je suis restée six semaines en clinique psy, donc 8 semaines au total d’hospitalisation pour avoir fait trop confiance à une ex-thérapeute et pété les plombs. Le pire est que cette « psy » quand j’ai du prendre un traitement ad et anxios m’avait dit que j’étais droguée et m’avait dit en ces termes « Maintenant que tu es droguée, je ne peux plus rien faire pour toi… » et aussi j’étais croyante elle m’avait dit que les autres psys ne croyaient pas en Dieu, que pour eux Dieu était une illusion, qu’ils ramenaient la poussière au lieu de l’en chasser etc. Bref… Elle a failli me démolir à tel point que j’ai longtemps eu peur d’être folle. Je sais qu’elle n’est pas psychologue, ni inscrite sur aucun registre, mais comment faire? Merci. En tout cas, ça m’a servi à ne plus faire confiance à n’importe qui mais à quel prix! C’est vrai que le mot thérapeute a malheureusement un côté rassurant alors qui’l n’en est rien. Je vois une psychiatre désormais depuis des années mais quand je vois une plaque de psychothérapeute, j’ai parfois envie de la casser, tant cette femme m’a fait du mal. Merci de m’avoir lue et désolée du roman…

      • hugosylvestre dit :

        Bonjour Séverine,
        Si vous avez la preuve que cette psy usurpe le titre de psychologue, je vous conseille les points 2 à 6 de cette page : https://fauxpsycho.wordpress.com/a-propos/
        Pour vous répondre, pour demander une vérification auprès de l’ARS, il vous suffit d’aller sur le site de l’ARS de votre région (recherchez « ARS + votre région » sur google) et de trouver soit une adresse e-mail, soit un numéro de téléphone, afin d’expliquer votre situation. L’idéal reste de leur demander s’ils peuvent effectuer cette vérification en raison d’une mauvaise expérience. Dès qu’ils verront qu’elle usurpe un titre, ils agiront. Cela peut prendre du temps, mais ils enverront normalement une autorité de contrôle afin de lui demander ses diplômes si celle-ci ne les leur fournis pas suite à une simple demande de leur part, puis la police viendra lui demander d’ôter ses plaques. Après, si elle continue clandestinement, sous couvert d’une association par exemple, c’est aux autorités d’agir. Cela ne l’empêchera pas, de toute façon, de continuer à exercer sous le titre non réglementé et parfaitement légal de « thérapeute en psychothérapie », malheureusement. J’espère avoir répondu à votre question, même si la perspective de voir cette psy stopper net ses manipulations semble bien lointaine.
        Je suis navré de voir combien la rencontre avec cette femme a bouleversé votre vie. Ces faux-psy peuvent exercer une forte manipulation, surtout sur les personnes fragiles, et détruire facilement la vie des patients : il ne faut certainement pas sous-estimer l’impact qu’ils peuvent avoir, et en très peu de temps. Un simple exemple en est la Thérapie de la mémoire retrouvée, dont je ne vais pas reparler puisqu’un article y est consacré. Les conséquences peuvent être également terribles pour des familles entières : https://fauxpsycho.wordpress.com/2014/05/08/faux-souvenirs-retrouves-therapie-pour-detruire-une-vie/
        Etre informé permet de mieux appréhender une manipulation et de mieux s’en préserver.
        Bon courage et bonne continuation!
        Bien cordialement,
        Hugo Sylvestre, collaborateur Faux Psycho.

  3. Rachel dit :

    Bonjour,
    Suite à divers problèmes dans notre couple, mon mari a décidé de consulter quelqu’un et je l’y encourage. Le problème c’est que cette femme n’est répertoriée nulle part, elle n’est pas remboursable par la Sécu ( 70€ la séance) et pratique la gestalt thérapie. Elle a dit a mon mari qu’elle allait s’impliquer émotionnellement et qu’il y avait un risque qu’il tombe amoureux d’elle!!! Quand je lui ai dit que tous ces éléments mis bout à bout me font penser à du charlatanisme, mon mari m’a répondu que j’étais trop méfiante. Il a même refusé de me donner son nom ( mais j’ai son adresse sur Paris). Pouvez vous me donner votre ressenti? Mille mercis pour votre site qui est pédagogique et bienveillant. Bon courage à tous.

    • hugosylvestre dit :

      Bonjour Rachel,
      Ce que vous confiez là n’est pas bon signe. En aucun cas un psy ne doit s’immiscer dans la vie personnelle d’un patient de cette façon et encore moins séduire un patient. Ce n’est pas du tout professionnel et votre mari devrait immédiatement arrêter là sa thérapie, sans attendre et sans se poser plus de questions.
      Pour faire écho à votre expérience, je connaissais une femme qui se prétendait psychothérapeute et psychologue clinicienne, cela sans avoir eu le moindre diplôme, et qui avait une seconde porte dans son cabinet qui menait à une pièce plus intime avec un canapé… qui servait selon le témoignage de plusieurs patients hommes, de lieu de prostitution… Tout cela pendant que le fils de 6 ans de cette psy jouait chez lui, à l’étage au-dessus. Je n’ose imaginer le nombre de couples qu’elle a détruit. Ne laissez pas votre mari continuer cette pseudo-thérapie.
      Si vous avez des doutes sur ses méthodes et sur ses diplômes, je vous conseille de contacter l’ARS de votre région sans attendre pour avoir plus de renseignements. Des informations concrètes achèveront peut-être de convaincre votre mari.
      Bon courage! N’hésitez pas à venir partager la suite de votre combat, si vous le souhaitez. Et merci de vos mots de soutien qui sont tellement importants pour nous.
      Bien cordialement,
      Hugo Sylvestre, collaborateur Faux Psycho.

      • Rachel dit :

        Bonsoir Hugo,
        Mille mercis pour votre réponse. J’ai réussi à trouver ( difficilement ) cette femme sur internet: voici un extrait de son parcours:  » J’ai donc plongé dans le métier de thérapeute à Ecole Parisienne de Gestalt (1996). Second cycle, puis 3e. Parallèlement à ma pratique en individuel, j’animais à mon tour des stages de clown Gestalt et de thérapie en groupe. J’ai eu envie d’accompagner aussi en entreprise et je suis allée apprendre le métier de coach dans un 3e cycle à l’école Creare de Dominique Baumgartner puis à l’EPG (CFC).  »
        Qu’en pensez vous?
        Mon mari m’a dit qu’elle avait évoqué la possibilité qu’il tombe amoureux d’elle, à la fin de la séance.
        Bonne fin de dimanche à vous.
        Rachel

      • hugosylvestre dit :

        Bonjour Rachel,
        Il n’est fait mention d’aucun diplôme universitaire dans ce parcours. Les formations mentionnées sont payantes et il y a donc garantie d’obtenir son diplôme de formation en fin de formation (puisqu’on a payé pour cela), qui n’est en aucun cas un diplôme universitaire. Seul le Master de psychologie permet de se présenter comme psychologue ou psychothérapeute. Après, certaines formations peuvent être de qualité néanmoins.
        Quoi qu’il en soit, la question de ses formations ne se pose pas… Elle pourrait avoir un doctorat en psychologie, cela ne changerait en aucun cas le fait qu’il n’est pas professionnel de sa part de dire ce genre de choses à votre mari. Elle est censé aider votre couple et non séduire votre mari. Cette seule raison doit convaincre votre mari de se détourner d’elle et de s’adresser au minimum à un vrai psychologue, par exemple, qui possède un master de psychologie. Un diplôme ne signifie pas que le psy sera compétent ou bien intentionné, mais cela vous permet de faire un premier tri pour trouver le professionnel qui vous conviendra. Il est évident que cette femme vers laquelle vous vous êtes tournés n’est pas qualifiée et n’a pas de bonnes intentions. En vous souhaitant bon courage dans cette situation difficile, car il est à craindre que si votre mari laisse à cette femme le bénéfice du doute, en dépit du bon sens, c’est qu’elle a possiblement déjà commencé à étendre sur lui sa manipulation.
        Bien cordialement,
        Hugo Sylvestre, collaborateur Faux Psycho.

  4. Rachel dit :

    Bonsoir Hugo,
    J’ai réussi à convaincre mon mari de « rentrer dans le droit chemin » et consulter quelqu’un ayant des vraies garanties. Vos réponses m’ont aidée, je les lui ai montrées.
    Je tenais à encore vous remercier de votre écoute et de votre disponibilité. A bientôt.
    Rachel, reconnaissante.

    • hugosylvestre dit :

      Bonjour Rachel,
      Je suis heureux d’apprendre que cette personne ne peut plus exercer la moindre manipulation sur votre couple et que votre mari a ouvert les yeux à temps.
      Je vous souhaite de trouver un psy qui saura vous venir en aide, et de ne plus « mal tomber » sur ce point. Je reste disponible en cas de besoin.
      Bonne continuation à vous deux!
      Bien cordialement,
      Hugo Sylvestre, collaborateur Faux Psycho.

  5. GUYLAINE F. dit :

    Bonjour,
    Je viens de me sortir d’une période très difficile. J’ai fait la rencontre malheureuse d’un manipulateur. Ce qui m’inquiète le plus aujourd’hui, c’est qu’il veut devenir Psychothérapeute. Il doit passer des examens en ce moment près de Nantes. Il prenait des cours en école privée du coté de Nantes. Là je suis inquiète. Comment alerter pour qu’il ne nuise pas encore.
    Je suis tombée tellement bas et j’ai été toute proche de quitter ce monde.
    Je ne suis pas bien avec ça sur la conscience. En fait, je n’ai jamais vraiment su ou il allait 1 fois par mois du coté de Nantes.
    Y a t-il des moyens pour l’empêcher d’être?
    Bien cordialement,
    Guylaine

    • hugosylvestre dit :

      Bonjour Guylaine,
      Je suis navré de lire que votre chemin a croisé celui d’un manipulateur et que cela vous a fait tant de mal. Etre manipulateur n’est malheureusement pas illégal. Cela ne le devient que s’il se sert de sa profession pour développer des dérives sectaires afin d’abuser de ses clients/patients.
      Si effectivement il s’est aujourd’hui installé comme psychothérapeute, vous avez alors les moyens de vérifier s’il a bien les diplômes requis auprès de l’ARS (Agence Régionale de Santé) de votre région, et peut-être de les appeler pour leur parler de votre vécu et de votre crainte concernant de possibles tendances à la dérive sectaire. Mais dans la mesure où vous ne l’avez pas connu en tant que patiente, cela reste très délicat et vos moyens d’agir demeurent limités. Demeurez à l’écart de cette personne au maximum avant tout, et tentez de vous reconstruire auprès de proches bien intentionnés et à l’écoute, et surtout loin de tout autre manipulateur.
      Bon courage, et n’hésitez pas à nous tenir au courant de vos démarches si vous le souhaitez!
      Bien cordialement,
      Hugo Sylvestre, collaborateur Faux Psycho.

  6. quentin dit :

    Bonjour, Hugo Sylvestre , j’ai un psy qui se dit thérapeute de couple et thérapeute en psychothérapie. Il m’a dit clairement qu’il n’a aucun diplôme mais qu’il faisait du bon boulot, et que ses patients étaient tous en bonne santé mentale.
    Peut-il mettre sur sa plaque Thérapeute de couple et Thérapeute en psychothérapie alors qu’il n’a aucun diplôme?
    c’est étrange tout ça!

    • hugosylvestre dit :

      Bonjour Quentin,
      Oui, c’est effectivement étrange, mais parfaitement légal. Le titre de « thérapeute » n’est pas réglementé… C’est un peu comme s’il n’existait pas légalement. Vous pouvez ajouter ce que vous souhaitez derrière ce titre : « de couple », « de famille », « en psychothérapie », « en gloubiboulga »… Cela restera non réglementé, donc c’est dans votre droit de vous installer avec ce titre qui n’exige aucun diplôme. Les thérapeutes rivalisent d’ailleurs d’imagination pour inventer de nouveaux titres sans valeur et sans diplôme, ces dernières années : « psychogénéalogue », « thérapeute en généalogie », « thérapeute en criminologie » et j’en passe. La plaque n’est qu’une indication… Du moment que ce qui est inscrit n’exige pas de diplôme, cela n’a pas plus de valeur que s’il était inscrit « Attention, chien méchant ». J’espère vous avoir un peu plus éclairé.
      Cela ne veut pas dire que votre thérapeute n’aide pas ses patients, juste qu’il n’a pas de diplôme. Certains diplômés font plus de mal que de bien et certains non diplômés savent être à l’écoute et font du bon travail. C’est à vous d’en juger, mais montrez-vous toujours sur vos gardes face à la manipulation… Tout le monde peut en être victime, sans s’en apercevoir.
      Bonne continuation.
      Bien cordialement,
      Hugo Sylvestre, collaborateur Faux Psycho.

  7. quentin dit :

    Bonjour, je suis nouveau et j’aime votre site.
    Hugo sylvestre j’ai une interrogation . Si une personne X ou Y ouvre un cabinet en mettant sur sa plaque thérapeute en psychothérapie alors elle n’est pas dans l’illégalité et ni dans l’usurpation de titre car cette fonction n’est pas règlementé?
    merci d’avance.

    • hugosylvestre dit :

      Bonjour Quentin,
      Je vous remercie de votre soutien, si précieux. En effet, votre affirmation est juste. « Thérapeute en psychothérapie » est un titre non réglementé, au même titre que « psychanalyste ». La nuance est très mince avec le titre de « psychothérapeute » qui lui est réglementé… Et, malgré la ressemblance, le titre de « thérapeute en psychothérapie » n’exige aucun diplôme. Vous pouvez donc le faire graver sur une plaque et le poser sur votre porte sans risquer quoi que ce soit. C’est ainsi, et c’est pour cette raison qu’il est utile d’informer, car peu de gens se doutent que la nuance entre les deux est au final de taille : un master en psychologie et des heures de formation en psychopathologie pour « psychothérapeute » et rien pour l’autre.
      Merci d’avoir posé cette question pertinente, qui aidera nombre de personnes à y voir plus clair.
      Bien cordialement,
      Hugo Sylvestre, collaborateur Faux Psycho.

  8. Nel dit :

    Bonsoir,
    je me permets de vous questionner car je suis actuellement dans une impasse, tout en me disant qu’il y a une issue…
    Je suis titulaire d’un master 1 en psychologie clinique, je n’ai pas enchaîné avec mon master 2car j’ai soutenu mon mémoire de M1, enceinte de 6 mois…
    Plus tard, j’ai soumis mon dossier au M2, mais n’ai pas été sélectionnée. J’ai ensuite exercé pour une grande association, en tant que psychologue formatrice, et me suis donc installée auto-entrepreneur en tant que psychopraticienne. J’ai effectué divers emplois dans le domaine de la maladie d’alzheimer et de la psychologie. J’effectue en ce moment un remplacement pour congé maternité d’une psychologue libérale pour 6 mois.
    je souhaite de out coeur pouvoir m’installer par la suite, mais le titre de psychopraticienne n’est pas connu ni reconnu, cependant je ne peux prétendre à aucun autre titre.
    Existe t’il un DU ou un complément de formation pour pouvoir devenir psychothérapeute ou suis je réellement obligée de passer par le master2 et être psychologue?
    Ayant deux enfants et un mari commerçant, cela ferait beaucoup de changements…
    Merci de votre lecture
    Cordialement Nel.

    • hugosylvestre dit :

      Bonjour Nel,
      La loi impose en effet un master 2 en psychologie, et il semble qu’aucune formation ou diplôme ne puisse faire l’équivalence vis à vis de la réglementation français. Maintenant, au vu de votre expérience, peut-être pouvez-vous tenter une VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) auprès de l’Université où vous avez fait vos études, afin d’obtenir l’année qui vous manque! Cela dépend des universités… A vous de voir si une VAE pour un Master 2 est possible, ou si votre dossier actuel pourrait être accepté pour reprendre une année de Master 2, grâce à votre expérience!
      En espérant vous avoir un peu aidé dans vos recherches,
      Bien cordialement et bonne continuation,
      Hugo Sylvestre, collaborateur Faux Psycho.

      • Bardinet dit :

        Bonjour, Nel, vous pouvez suivre une formation reconnue par l’ARS qui vous permettra d’obtenir le titre de psychothérapeute, un numéro ADELI et d’exercer. Quelques écoles ou universités permettent d’obtenir ce titre, renseignez-vous. La fac de Montpellier le permettait en 2018, après un master de psychanalyse ou de psychologie, mais il y en a quelques autres… à Paris, Lyon, peut-être. Bon courage !

  9. LAMY dit :

    bonjour
    Que penser d’une thérapeute qui officie dans un centre de bien être sous couvert d’une association formée de 3 personnes?
    Cette thérapeute affiche ses domaines de prédilection:orthokinésiologie, hypnose clinique, psychogénéalogie, PNL, AT, drainage énergétique, Mouvements Oculaire et libération des chocs,chamanisme etc
    Je connais une personne qui fréquente ce centre et qui,depuis,a coupé tout lien avec sa famille et présente des signes de manipulation mentale.Que faire?

    • hugosylvestre dit :

      Bonsoir Lamy,
      Si cette thérapeute use seulement du titre de « thérapeute » et n’usurpe aucun titre réglementé par la loi française, il n’y a rien à faire de ce côté-là.
      En revanche, si vous la soupçonnez, par le biais de ses activités non réglementées, de tendre vers la dérive sectaire, vous pouvez contacter la MIVILUDES qui s’occupe des dérives sectaires et saura vous aiguiller : https://www.miviludes.interieur.gouv.fr/
      Manipuler pour ésseuler les gens (les éloigner de leur famille et leurs amis, surtout ceux qui tentent de les alerter) et garder une emprise sur eux (souvent pour des raisons monétaires, mais aussi pour le plaisir de la manipulation), me semble doucement relever de la dérive sectaire. La Miviludes saura vous aiguiller davantage.
      A noter tout de même : lorsqu’un thérapeute propose une liste de spécialités excessivement longue, au sein de laquelle on retrouve des pratiques charlatanesques (chamanisme etc), ce n’est jamais bon signe, et cela doit vous alerter aussitôt.
      Bien cordialement,
      Hugo Sylvestre

  10. whimsical dit :

    Bonjour. Avant tout, merci pour votre article. Aussi, je me permets ce commentaire car je ne suis pas certain d’avoir compris. Au final quel « statut » (ou « titre ») peut permettre de pratiquer légalement la psychologie au sens large sans diplôme ? Merci d’avance. Bien cordialement,

    • hugosylvestre dit :

      Bonsoir Whimsical,
      Navré pour cette réponse tardive. Pour « pratiquer la psychologie » sans diplôme, vous pouvez utiliser les titres de « psychopraticien », « thérapeute », « praticien en psychothérapie » ou « thérapeute en psychologie », par exemple, mais également « psychanalyste ». Ils sont non réglementés par la législation française.
      Bien cordialement,
      Hugo Sylvestre.

  11. Débora dit :

    Bonjour Hugo

    A la retraite (68ans), j’ai été professionnelle formée, praticien en PNL, formatrice pour adulte (D.U.) éducatrice spécialisée DESS, directrice d’un établissement pour enfants en difficulté qui relevaient de l’aide sociale à l’enfance et des juges des enfants.

    Les pratiques que je dénonce sont celles de ma nièce (34 ans), la fille de ma sœur et si je m’autorise à faire cette marche c’est parce que je l’ai vue progressivement dysfonctionner quand elle a commencé (à l’âge de 20 ans) à traiter les membres de notre famille par des humiliations et des attaques perverses, quand elle a décrété que les autres (à part elle) ne comprenaient rien, quand elle a fait valoir distinctement son exception, quand dans la toute puissance, elle s’est targuée d’être meilleure qu’autrui sans autre forme de modestie , (dixit) « moi je peux tout faire et tout réussir », quand elle a traité de c … successivement ses employeurs et ses collègues de stage durant ses études de sommellerie , quand elle a commencé à mal parler à sa mère , à la critiquer , à l’humilier à lui dicter sa conduite, à la traiter de c…., notamment quand elle a réussi à lui faire bannir ses différents compagnons après les avoir traité chacun de c… , quand elle-même a renvoyé successivement ses amoureux après avoir joué avec leur sentiment, faisant le vide autour d’elle, quand elle a fait fuir ses colocataires au bout d’un an, au motif qu’ils étaient tous c…. et quand un jour j’ai commencé à voir ma sœur se déliter , décompenser, faire des passages à l’acte -m’adresser des sommations et des injonctions- me chercher des querelles sans raison , refuser de me parler, de m’expliquer , de se confier à moi et le jour où ma nièce m’a agressée , m’a accusée d’abuser de sa mère (avec mes moyens psychologiques) et que ma sœur en 2014 (58 ans) m’a annoncée la rupture de notre relation au motif que j’étais malveillante.

    Ma nièce a démarré en 2017 une activité de psychothérapeute sans encadrement, ni contrôle auprès de personnes vulnérables et fragiles et/ou en difficulté , qui plus est des enfant et s’est auto proclamée du jour au lendemain professionnelle de la santé psychique et de la relation humaine, capable de résoudre les problèmes d’autrui et s’est arrogée le titre de « psychothérapeute sur le fondement d’un quotient intellectuel élevé -ce qui ne suffit pas à faire d’elle un professionnel de la santé mental-, elle n’est évidemment pas inscrite sur le registre des psychothérapeutes en référence au décret n° 2012-695 du 7 mai 2012.

    Je sais qu’elle n’a aucun formation théorique et pratique (elle a posté son CV sur les réseaux sociaux) sur l’apprentissage d’une ou plusieurs méthodes ou techniques, basées sur un support conceptuel, théorique et méthodologique, elle n’a suivi aucun enseignement pédagogique en psycho pathologie dans un cursus complet de plusieurs années.

    Sa pratique charlatanesque comporte des risques et des dangers potentiels, susceptibles de porter atteinte à l’intégrité des personnes fragiles qui la consulteraient.

    J’ai fait un signalement au Ministère sur les dérives sectaires. Pas de réponse…

    Merci de m’avoir lue

    • hugosylvestre dit :

      Bonsoir Débora,
      Navré de cette réponse tardive. Que c’est triste de lire à quel point les gens peuvent être pervers, et avoir si mal tourné. Mais votre histoire, sachez-le, fait écho à beaucoup d’autres. La perversité va souvent de pair avec le plaisir de semer le trouble dans les relations d’autrui, surtout familiales, et de diviser pour mieux régner d’une certaine manière. Les faux psy que nous avons pu côtoyer avaient souvent des caractères similaires, et le plaisir qu’ils prenaient à proposer des thérapies de couples tenait dans le fait d’entendre hurler les gens en séance, voir les couples se déliter pour finalement se mettre en couple eux-mêmes avec l’une des deux personnes. Il s’agit le plus souvent de destruction sociale, de sentiment de supériorité qui tend vers l’invincibilité, notamment. Ils ont le sentiment que rien ne les arrête. Plus on les attaque, et plus leur réponse est violente… surtout dans un cadre proche. J’espère que vous arriverez à reprendre contact avec votre soeur. Son oeuvre faite, votre nièce vous oubliera peut-être et passera à une autre victime (que c’est malheureux de devoir présenter les choses ainsi) : ce sera alors votre chance de réapparaitre dans la vie de votre soeur.
      Si votre nièce usurpe un titre règlementé, vous pouvez contacter l’ARS de votre région pour la signaler, faire un signalement sur la plateforme PHAROS du ministère de l’interieur, faire un courrier au Procureur de la République ou encore porter plainte, même si en famille, je comprendrais que ce ne soit pas votre premier choix : https://fauxpsycho.wordpress.com/a-propos/jai-la-preuve-que-mon-psy-na-pas-les-diplomes-requis-ou-na-aucun-diplome-que-faire/
      Vous pouvez également déposer une lettre-type anonyme d’avertissement dans sa boite aux lettres pour lui rappeler que la loi existe : https://fauxpsycho.wordpress.com/a-propos/lettre-davertissement-aux-faux-psychologues/
      Je vous envoie beaucoup de courage, car c’est dur de voir un proche se faire manipuler et s’éloigner de nous. Mais rien n’est immuable, et le temps aide les gens à ouvrir les yeux : lorsqu’ils le font par eux-mêmes, ils commencent alors à poser les bonnes questions autour d’eux, et sont enfin prêts à entendre la vérité. Merci encore de votre précieux témoignage. Si vous souhaitez venir témoigner de l’évolution de la situation, surtout n’hésitez pas.
      Bien cordialement,
      Hugo Sylvestre.

  12. sophie dit :

    Bonjour avec un master de psycho vous pouvez aussi avec appui d’un dossier costaud (il a l’air, vu votre Master1 de psycho clinique et vos expériences professionnelles) entrer directement en Master2 professionnel ou recherche de psychanalyse en enseignement à distance ou en présentiel avec la fac Paul valery de montpellier, (soutenir un mémoire de Master2 et effectuer 120 H de stage environ) puis effectuer en suivant le Du (ndlr Diplôme Universitaire) de formation psychanalytique de psychothérapeute, avec cette fac aussi. Ce Du qui se fait en présentiel (une semaine par mois pendant l’année universitaire + environ 400 h de stage) permet de demander une certification de psychothérapeute auprès de l’adeli et donc d’être dans le registre national de psychothérapeutes reconnus par l »état. Il y a deux ou trois écoles, donc la fac de Montpellier qui permettent de faire ce DU et de le faire reconnaître par l’ARS.
    Sinon redemandez à entrer de nouveau en M2 de psychologie clinique, vu vos expériences ayant fait suite au M1 ça devrait marcher.
    Je vous dis ça parce que c’est quand même plus compliqué d’être admis en institution avec le titre de psychothérapeute, alors qu’avec le titre de psychologue, et un bon réseau, cela me semble plus « simple ».
    Bon courage!

  13. julie dit :

    Bonjour,
    Je n’ai pas l’habitude d’avoir des doutes… Mais je me suis apercue que le dernier psy que j’ai rencontré peut faire du mal à ses patients.
    Ce n’est pas intentionnel, mais le tarif est assez cher ! Et au delà du tarif, je pense qu elle se moque des gens.
    Elle serait « psychologue »… ok. Il y a des diplômes universitaires. Pas verifies mais je la crois (a priori). elle serait « brillante » à l’ecole…
    Mais elle pratiquerait aussi : Tcc, systèmie, psychanalyse, ICV, EMDR, méditation pleine conscience…etc.

    Problème :
    10 pages de site internet sans aucune mention d’un organisme qui la réfère à des organismes de psychothérapie, ou même à la déontologie, supervision et formation continue. Elle se dit aussi plus ou moins « expert » sans en faire.
    Il manque sans doute aussi la formation !
    J’ ai découvert qu’elle n’a pas les formations « affichées » en vitrine. Qu’elle va plus ou moins mimer une thérapie, mais dans l’application, c’est impossible pour elle si le patient le lui demande !
    Une session de méditation ? La tout de suite ? Non, elle ne sait pas faire. Etc.

    Ce qui me gêne c est qu’il me semble qu elle pioche vaguement dans les psychothérapies en electron libre… plus ou moins lues dans des revues. Elle se les colle sur le front et attend le challand.
    Aussi elle va utiliser le terme de « victimotherapeute », qui, je pense n est pas reglementé, en contournant celui de « psychothérapeute ».
    Je n’ai pas de numéro ADELI. Il n’est pas affiché sur son site.

    Je ne pensais pas venir témoigner, mais j’ai le sentiment d’avoir été bernée par CE psy.
    Les autres ne sont parfaits, mais pas malhonnêtes. Celui la est Le plus cher de tous. 75e la seance de blablas. Si on pointe un détail qui souligne une erreur dans la formation, ou dans ses idées préconçues, elle parle de transfert « négatif ». Ce qui veut dire que si elle avait un transfert « positif », j’avalerai tous ses mensonges en fermant les yeux, et étant sous sa dépendance?!

    • hugosylvestre dit :

      Bonjour Julie,
      Je vous remercie de votre témoignage et vous réponds un peu tardivement. Peu de titres sont réglementés par une obligation de diplômes (obligation qui n’empêche en rien l’usage de faux pour usurper un titre malheureusement, et l’ARS a beaucoup de travail de vérification et ne peut pas suivre tous les usurpateurs qui bien sûr se font discrets) : psychologue, psychiatre et psychothérapeute sont les seuls titres réglementés par la loi. Tout autre titre utilisé, du type de « victimothérapeute », n’est pas réglementé et peut donc être utilisé sans obligation de diplôme derrière. Vous pouvez contacter l’ARS pour discuter de la situation que vous avez vécue, notamment si vous avez la preuve que la personne en face de vous usurpe un titre, alors que comme je l’ai re-précisé, il existe de nombreux titres non réglementés, et parfaitement utilisables par ces personnes. Aux patients après de se tourner vers ces autres titres en toute connaissance de cause, à savoir que le thérapeute n’a aucune obligation de diplôme pour exercer.
      Bien cordialement,
      Hugo Sylvestre, collaborateur Faux Psycho.

  14. Gloria Vivaldi dit :

    Bonjour
    En 2017 ma nièce de 36 ans , après avoir accompli des études de sommellerie s’installe oisive durant 10 ans en qualité de rentière aux dépends de sa mère , tout en lui faisant une guerre , se proclame subitement du jour au lendemain, psychologue sans formation et sans avoir accompli la moindre étude universitaire. Elle s’installe avec un code APE qui relève de l’astrologie , ouvre un cabinet à son domicile et prétend dispenser des soins psychologiques.

    En 2018 quand je constate son usurpation, je la signale à l’ARS , elle est admonestée une première fois, le titre usurpé disparait de ses annonces et de son site. Mais elle continue à diffuser en ligne ses prétentions en matière de soins à caractère psychologique.

    En 2019, elle s’arroge le titre de psychothérapeute en gros sur Google . Je la signale une 2e fois , elle est admonestée à nouveau par l’ARS. Le titre disparait illico de ses publicités.

    Mais ayant compris les failles du système elle s’installe en tant que thérapeute en tout ce que vous voulez, en gestalt-thérapie, en PNL, dans l’ analyse transactionnelle , dans les thérapies comportementales et cognitives, dans la psychologie positive, dans les thérapie de couple, de la famille , pour les enfants . Elle prétend accompagner des personnes présentant des TDHA, des troubles de l’hyperactivité , des personnes en difficulté et d’autres en souffrance. Elle affirme soigner les blessures , traiter des personnes ayant des traumatismes psychologiques . Elle diffuse pléthore de discours à connotation psy qui donnent l’illusion de sa formation, dans lesquels elle s’auto persuade de ses grands talents.

    Pour mieux tromper ses patients, elle s’invente des études qu’elle n’a jamais faites, dans les neurosciences, en sociologie, en psychologie, en aromathérapie, en psychothérapie, elle affirme détenir la science infuse, s’être auto formée seule depuis 10 ans , puis subitement depuis 15 ans, justifiant ses pseudo compétences, après avoir compulsé le manuel de psychologie pour les nuls. Elle nie l’utilité en général de la psychologie et la réfute et en même temps prétend la pratiquer…

    Sachant pertinemment son absence de formation et d’étude, elle fait état de son expérience de la vie, comme ayant comblé ses manques. Et bien qu’elle réfute la psychologie elle se targue de ses expériences personnelles en matière de psychothérapie, celles qu’elle a reçues elle-même pour son propre cas. Lesquelles fragmentées, entre coupées, inachevées , ne sont jamais arrivées au terme, n’ont jamais abouti à un résultat probant digne de ce nom. De patiente elle s’autoproclame soignante ! C’est un cas courant un psychiatrie.

    Arrogante, suffisante, ayant fait le vide atour d’elle, isolée, seule, sans ami , sans contradiction, sans personne à qui parler, elle recrute des patients sur internet , leur promet des guérisons et des soins , évidemment ce sont ceux dont elle a besoin. Etre sollicitée par des personnes en difficulté lui donnent l’illusion de son utilité et ne fait qu’aggraver ses déficiences.

    En 2020, comme plus rien ne l’arrête, elle s’attribue un numéro ADELI qu’elle s’invente, elle s’arroge à nouveau le titre de psychologue . Signalée auprès du site de la Direction de la répression et des fraudes « Signal conso » , convaincue de ses connaissances extraordinaires subites , dans le phantasme et la toute puissance, elle vend des actes de soins au sujet desquelles elle ne possède aucune compétence, elle nie l’évidence , prétend que ce n’est pas sa faute, c’est le site « machin truc » qui lui a imposé le titre de psychologue.

    Ayant épuisé trois procédures amiables « non violente » qui avaient pour mission de l’avertir et de lui permettre de se cadrer seule sans procédure, continuant ses forfaits , il ne me reste plus -en ma qualité de cadre professionnelle socio-éducative que j’ai été en haute responsabilité , j’ai 70 ans- que de la signaler au Procureur de la République , lequel a ouvert une enquête, dans laquelle j’ai déposé et serai appelée à témoigner.

    Tout cela pour dire que le parcours est long et difficile et que peu de personnes seront en capacité pour faire démarrer une procédure qui a pour but d’empêcher quelqu’un de nuire à autrui, de le mettre face à son imposture, à sa fraude, à son usurpation et finalement face à la réalité de sa maladie mentale -qu’elle nie depuis 20 ans- Pourtant c’est la seule solution dont nous disposons pour l’empêcher de développer ses talents de « gourou » et de dispenser ses méfaits sur plus faibles qu’elle. Ses actes sont évidement une compensation à sa grande souffrance.

    Nous n’en sommes qu’au début, elle continue à sévir sur internet . Nombreux seront les patients qui la solliciteront encore et croiront trouver en elle une professionnelle . Car elle a le talent de tenir des discours plaisants qui séduisent les personne en besoin affectif . Elle s’arroge désormais le titre de professionnelle de Santé, sur le site « Doctolib » , ce qui brouille davantage la réalité de ce qu’elle est en vérité.
    A suivre…

    • hugosylvestre dit :

      Bonsoir Gloria,
      Navré pour ce temps de réponse. Votre témoignage est édifiant et fait écho à d’autres, notamment dans notre entourage proche. C’est surprenant à quel point les situations sont d’ailleurs souvent similaires. Il semble vraiment que les méthodes des usurpateurs se recoupent en bien des points, et leur personnalité également (Invention de hautes études, de formations, de spécialisations etc). Vous avez eu un courage et une détermination peu commune et vous pouvez vous en féliciter (ARS, Direction de la répression des fraudes, Procureur de la République…). Les gens comme votre nièce font beaucoup de mal autour d’eux, parfois à un point inimaginable. Il semble parfois que rien de puisse les arrêter, et qu’ils ne craignent rien ni personne. Vous prouvez à tous qu’il est possible de se battre et d’avoir une chance de les stopper. Qu’en est-il aujourd’hui? Où en êtes-vous désormais?
      Merci encore d’être venu témoigner, et bon courage à vous!
      Bien cordialement,
      Hugo Sylvestre

  15. Ghislaine Coco dit :

    Une « psychothérapeute » libérale exerce sur Arras (Pas de Calais) sans le moindre diplome. Si grâce. aux pages jaunes, il est inscrit que ses soins sont pratiqués hors du cadre réglementé, sur la page Google, cette personne s’autoproclame psychothérapeute, en tant effectué des journées firmation-psy.
    Ce qui me perturbe davantage, c’est qu’elle propose de nombreuses thérapies qui nécessitent des connaissances approfondies (EMDR, TCC, Hypnose, thérapie de couple…), tel un marabout, son site pro reflète le bagou et la persuasion dont cette personnes dispose pour endormir son public par des mots choisis de belles paroles et des citations.
    J’ai beaucoup de craintes pour les personnes en fragilité qui pourraient la consulter.
    Ce que je ne comprends pas c’est que des charlatans puissent s’installer en toute impunité sans controle.
    Pourquoi suis-je en colère ?
    Parce que je suis moi-même psychologue depuis 20 ans, que outre la charte de probité liée à mon exercice, je ne pourrais imaginer une seconde abuser de la confiance que me témoignent mes patients qui sont avant tout des personnes…donc humaines.
    Colère aussi éprouvée parce que je me sens impuissante et ne sais pas comment faire pour signaler cette personne madame Cindy C. à Arras.

    • hugosylvestre dit :

      Bonsoir Ghislaine,
      Navré pour cette réponse tardive. Cindy C. fut facile à retrouver en ligne. Depuis votre commentaire, elle a dû se faire rappeler à l’ordre car même sur son site, elle précise désormais qu’elle est « praticienne spécialisée en psychologie etc ». Idem un peu partout, elle a clarifiée sa dénomination, et ne semble plus usurper de titre réglementé. Elle se contente de tourner autour. C’est une bonne chose. Vous ne pouvez rien faire de plus si elle est dans la légalité désormais.
      C’est à chacun de s’informer lorsqu’il va voir un thérapeute, sur ses diplômes etc.
      Après, en revanche, je suis plus embêté par les avis de ses patients sur Google. Tout d’abord, il y a beaucoup de patients exagérément positifs qui n’ont laissé qu’un unique avis sur Google : sur elle. En général, ce sont de faux avis, ils sont dithyrambiques, se ressemblent un peu tous, et on sent qu’ils ne sont pas vrais. Il y a fort à parier que certains de ces avis sont donc des faux qu’elle a elle-même écrit, en créant différents comptes Google, ce qui est facile à faire (surtout pour une personne peu honnête).
      Ensuite, la seconde chose qui m’ennuie, c’est que certains de ces commentaires la qualifient de « psychologue »! Là, cela peut vouloir dire que face à ses patients, elle se présente comme psychologue, ce qui est alors une usurpation de titre, mais à l’oral, cela difficile à prouver. Elle pourra arguer que ses patients ont mal compris.
      Et puisque toutes les autres informations en ligne sont en règle, on ne peut rien lui reprocher, car le patient a de quoi être parfaitement prévenu.
      Ensuite, le fait de devoir obligatoire prendre rendez-vous en ligne et régler systématiquement la 1ere consultation avant le rendez-vous va un peu à l’encontre de ce dont on a l’habitude. Quant aux personnes qui ne disposent pas de carte bancaire et qui doivent venir déposer à l’adresse donnée, le montant de pré-réservation en espèce, avant le rendez-vous, pour confirmation, c’est vraiment surprenant et malaisant. Elle a une politique d’annulation qui oblige à régler toute consultation non annulée 72h à l’avance, et une revalorisation annuelle possible des tarifs! Elle est assurément très pointilleuse sur l’aspect financier.
      Le dernier point qui montre qu’elle joue un peu sur les termes est que son adresse e-mail inclue le mot « psy »… Cela peut insinuer le doute, même si non clarifié, on ne peut encore une fois rien lui reprocher, « psy » étant un raccourci trop vague.
      D’après nos recherches, elle pratique à son propre domicile : sa plaque indique bien « Praticienne, psychothérapie et neurothérapie ». Quant à l’Association « Mémoire traumatique et victimologie » dont elle est adhérente, elle n’exige absolument aucun justificatif pour y adhérer, ni diplôme, ni formation, rien. Cette thérapeute est donc désormais en règle. On espère néanmoins qu’elle n’est pas malveillante et tente un peu d’aider ses patients, quelles que soient ses réelles compétences (vu qu’elle ne précise aucun de ses diplômes ou formations sur son site).
      Enfin, pour les journées de formation-psy, si elles ont toujours lieu, elle n’en fait mention nulle part, mais en général, ceux qui les pratiquent sont discrets, et passent par des sites comme « OVS » etc.
      On espère que de votre côté, vous parvenez à exercer sans plus vous inquiéter à son propos, car il n’y a plus grand chose que l’on puisse faire.
      Merci encore de votre témoignage! N’hésitez pas à contacter l’ARS de votre région lorsque vous avez des doutes sur un/e confrère, pour vérifier son numéro Adeli etc, et mettre l’ARS sur le dossier lorsqu’il y a usurpation.
      Bien cordialement,
      Hugo Sylvestre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s