Des doutes sur votre psy? Que faire…

Votre psy ne vous semble pas compétent?

Vous fait-il plus de mal que de bien?

Ses tarifs exorbitants sont-ils injustifiés?

1) Avant tout, demandez-lui de vous montrer ses diplômes. Tout professionnel doit accepter de vous apporter la preuve de ses compétences. Insistez pour qu’il vous montre les originaux et non des photocopies. En effet, les photocopies de diplôme sont d’une facilité déconcertante à falsifier et les originaux sont trop rarement demandés.

Pour savoir quel diplôme attendre de votre professionnel, rendez-vous ici.

À noter: 

Aucun diplôme n’est obligatoire pour être psychanalyste. Vous ne pouvez donc pas exiger de lui qu’il vous montre ses diplômes.

Je n’ose pas demander ses diplômes à mon psy ou il ne me montre que des photocopies. Que faire?

2) En premier lieu, s’il se dit psychothérapeute, vérifiez qu’il est bien inscrit au Registre National des Psychothérapeutes. ATTENTION!!! –Le Registre National des Professionnels de Santé, qui inclut donc les Psychothérapeutes, (ou Registre ADELI) n’est PAS ENCORE DISPONIBLE SUR INTERNET!!! Ne pas confondre avec la Fédération Française de Psychothérapie et Psychanalyse (FF2P) qui se sert des mêmes termes pour apparaître en tête sur le moteur de recherche Google. LE VRAI Registre National des Psychothérapeutes mis en place en 2011 par la législation française est en cours de création par l’Agence Régionale de la Santé qui vérifie les diplômes de chaque praticien. Si vous souhaitez savoir si votre psychothérapeute est sur ce registre, il vous suffit de consulter le site de l’ARS ou contacter l’ARS de votre région, comme précisé ci-dessous. Ils vous répondront rapidement. Certaines régions mettent déjà à disposition la liste des professionnels de santé agréés. Il vous suffit alors de consulter cette liste mise à jour chaque année.

Pour savoir quelles sont les conditions pour apparaître sur ce Répertoire ADELI ou Registre National des Professionnels de Santé pour les psychothérapeute, cliquez ici.

3) Ensuite, si vous avez noté le lieu où le diplôme est sensé avoir été obtenu, n’hésitez pas à contacter l’Université en question. Elle vous précisera si votre professionnel a bien obtenu son diplôme dans cette université.

4) Prenez contact avec l’ARS, l’Agence Régionale de la Santé, de votre région. Demandez-leur si cette personne possède bien les diplômes qu’elle prétend avoir et si elle figure bien sur leur registre ADELI. Si l’ARS de votre région a déjà mis à disposition la liste des professionnels de santé apparaissant sur le Répertoire ADELI, il vous suffit de consulter cette liste, sur leur site.

Pour contacter l’ARS de votre région, cliquez ici, puis choisissez votre région, en haut à droite dans « Les ARS de votre région ». Puis, tout en bas de page, vous trouverez un lien « contact ».  Par exemple, pour la région Languedoc-Roussillon, vous arriverez sur cette page.

Attention, de 2011 à 2016, pour ne pas désavantager les psychothérapeutes déjà installés sans diplôme, comme cela était auparavant autorisé, ceux qui n’avaient pas les diplômes requis pouvait continuer d’exercer et avaient parallèlement jusqu’en 2016 pour se mettre à jour en matière de diplôme. Depuis le 1er janvier 2016, c’est terminé. Tous les psychothérapeutes qui exercent doivent obligatoirement avec les diplômes requis. Pour plus de renseignements, rendez-vous ici.

5) Prenez contact avec la DDASS, la Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociale, de votre département.

Pour obtenir les coordonnées de toutes les DDASS de France par département, cliquez ici.

J’ai la preuve que mon psy n’a pas les diplômes requis, ou n’a aucun diplôme, que faire?

6) Vous pouvez également écrire une lettre, anonyme ou non, au procureur de la République de votre département, qui sera dans l’obligation d’ouvrir une enquête. Vous accusez cette personne d’usurpation du titre de psy… (psychologue, psychothérapeute, psychiatre…).

Il vous faut, pour cela, envoyer une lettre sur papier libre au tribunal de grande instance du lieu de l’infraction ou du domicile de l’auteur de l’infraction.

La lettre doit préciser :

  • l’état civil complet du plaignant,
  • le récit détaillé des faits, la date et le lieu de l’infraction,
  • le nom de l’auteur présumé s’il est connu du plaignant. À défaut, il convient de déposer plainte contre X.
  • les noms et adresses des éventuels témoins de cette infraction,
  • la description et l’estimation provisoire ou définitive du préjudice,
  • les documents de preuve à disposition : certificats médicaux constatant les blessures, arrêts de travail, factures diverses, constats en cas de dégâts matériels.

Vous trouverez un modèle de lettre sur ce site: service-public.fr

7) Vous pouvez, en dernier recours, porter plainte auprès de la gendarmerie, par exemple.

Plus de renseignements sur le site service-public.fr.

49 commentaires sur “Des doutes sur votre psy? Que faire…

  1. Lilie dit :

    Très bonne initiative que ce site !

    Lilie,

  2. Patrick dit :

    Je suis interne-psychiatre, je peux vous dire une chose, la personne qui me demandera mon diplôme prendra la porte dans la minute:) Nous n’avons pas à nous justifier de quoi que ce soit. Et depuis quand un diplôme est le gage d’un savoir faire?

    • Quel commentaire !!! Et quel manque total de compréhension! Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il ne donne pas une bonne image de la profession. 😦

      Et moi qui pensais que les psychiatres, plus que n’importe quels autres professionnels en raison de leurs longues années d’étude, savaient être à l’écoute de leurs patients et les rassurer!!! Naïve!^^

      Chers lecteurs, vous avez tous compris, si vous vous êtes fait manipuler par une personne sans diplôme et sans scrupules qui vous a tout pris en se faisant passer pour un psychiatre et que vous avez besoin d’être rassurés en retournant voir un professionnel, inutile d’aller voir celui-là… (commentaire ci-dessus) :-/

      Pour répondre à ce psychiatre, j’ajouterai qu’un diplôme n’est pas un gage de savoir-faire (car il y a manifestement des c…/prétentieux/narcissiques/arnaqueurs/incompétents…) partout, mais c’est un premier tri pour les personnes qui recherchent un professionnel dans un milieu qui regorge de fraudeurs. Encore une simple question de logique et de compréhension ! 😉

      • alautis dit :

        Je suis d’accord avec vous, curieux professionnel et manque total de contrôle pour un psychiatre, pour moi « Patrick » ce n’est pas un bon praticien, si il n’est pas capable à plus de transparence et de zen attitude.

    • Muguet76 dit :

      @ Patrick : Je plains vos futurs patients car il y en aura malheureusement qui tomberont entre vos mains…..

    • marie. dit :

      Et bien ça donne envie d’aller vous voir! Je plains vos futurs patients. Déjà méprisant avant même d’être diplômé.
      Pour qui vous prenez vous ?
      Quelle condescendance …

  3. coco dit :

    C’est simple si vous vous trouvez devant ce genre de réaction, vous vous adressez à l’ARS!

  4. foxie dit :

    Bonjour,
    je trouve que votre article est vraiment très bien fait. Je suis hélas une jeune adolescente qui rêve de devenir psychologue c’est pour cela je fais déjà mes recherches en avance par la curiosité de comment se passe une thérapie entre un psy et la personne qui a besoin d’aide.
    Je trouve que montrer ses diplômes rassurera fortement sa patiente ou son patient, et puis je ne vois aucun mal de justifier qu’on est bien psy, car c’est le premier devoir des psy de rassurer son client ou sa cliente, de le/la mettre à l’aise pour qu’ensuite cela se déroule « parfaitement » bien dans le dialogue des deux personnes.. 🙂

    • hugosylvestre dit :

      Bonjour Foxie,
      Il est heureux que quelques personnes pensent comme vous. Rassurer un patient est encore le meilleur moyen de pouvoir commencer à l’aider, notamment s’il a été victime d’une personne malintentionnée auparavant, et encore plus particulièrement si cette personne était psy.
      J’espère que vous pourrez atteindre votre objectif et que vos souhaits en matière de fonctionnement vis à vis des patients vous permettront d’aider un maximum de personnes et de leur redonner confiance en la profession.
      Bonne continuation.
      Cordialement.
      Hugo Sylvestre, collaborateur Fauxpsycho.

  5. Nath63 dit :

    Ayant fait une longue analyse avec un analyste qui était déjà connu quand je l’ai rencontré, et en formation analytique maintenant, je suis d’accord avec Patrick : un diplôme n’est pas un gage d’intégrité ni de sérieux. Comment savoir en effet si le psy que vous rencontrez, pourtant bardé de diplômes, a lui-même bien travaillé sur ses propres symptômes et problématiques intimes ? Si vraiment cela vous angoisse et que vous êtes méfiants, les psychiatres ou psychologues sont des professions dites « réglementées » (mais où malheureusement on trouve toujours des gens incompétents) = il y a donc des numéros d’enregistrement qui vous permettent de vérifier de votre côté, sans pour autant demander avec lourdeur au praticien de « montrer ses diplômes » comme un contrôle de police… Mais après, il faut que le patient se demande honnêtement si sa méfiance (envers le psy etc…) et sa manie de tout vérifier n’est pas un symptôme récurent chez lui, qu’il serait bon de travailler en analyse ou psychothérapie.. Bonne route.

    • hugosylvestre dit :

      Bonjour Nath,
      Un diplôme est un gage de « sérieux », en opposition au terme d' »arnaque » (ici, absence de diplôme lorsque la loi l’exige), mais pas un gage de compétence. C’est simplement un moyen de faire un premier tri. Quitte à donner sa confiance et son argent à quelqu’un, il est normal que cette personne respecte la loi et ai obtenu les diplômes requis. Cela n’empêche en rien de tomber sur une personne malintentionnée ou sur un manipulateur.
      Par ailleurs, vous vous demandez comment savoir si un psy « bardé de diplômes », selon vos termes, a « travaillé sur ses propres symptômes et problématiques intimes ». Sachez qu’un psy diplômé en fonction de la législation française doit obligatoirement avoir fait sa propre psychanalyse (et en apporter la preuve). Ceci est une chose obligatoire pour les titres réglementés, comme psychothérapeute, entre autres.
      Enfin, que chacun se rassure, vérifier que le psy que l’on consulte a bien ses diplômes, lorsque l’on a un doute (en général, ce doute n’intervient pas sans raison) n’a rien d’une manie. Par ailleurs, je vous prierais de ne pas juger autrui. Vérifier que l’on ne se fait pas arnaquer est un droit et n’a pas de rapport avec une « manie de tout vérifier », selon vos termes, hors de propos.
      Cordialement.
      Hugo Sylvestre, collaborateur Fauxpsycho.

  6. Nath63 dit :

    A Hugosylvestre : non, la psychanalyse ne fait malheureusement pas partie des parcours obligatoires et imposés à un future psychologue clinicien. J’ai des amis jeune diplômes dans ce cas, personne à la fac ne leur a jamais demandé d’attester d’avoir une analyse pour valider leur diplômes de Master Pro. Donc un psycho-clincien peut s’installer et exercer sans avoir fait une analyse.

    • hugosylvestre dit :

      En effet, Nath, les psychologues cliniciens ne semblent pas, aujourd’hui, avoir d’obligation au niveau de l’université, d’avoir suivi une analyse personnelle pour lancer leur cabinet, contrairement aux psychothérapeutes et aux psychanalystes. C’est possiblement quelque chose d’assez récent, car pas mal de sites présentent le fait qu’un psychologue soit ou ait été lui-même en thérapie comme normal… (Cf Rôles et fonctions du psychologue clinicien, ou encore, plus sujectivement, le blog de cette psychologue clinicienne qui dit ceci : « Comme tous les psychologues cliniciens, j’ai réalisé un travail d’analyse personnelle qui me permet une écoute empathique, neutre et bienveillante.« ). Etait-ce une étape obligatoire auparavant et cela aurait disparu?
      Le mini manuel de psychologie clinique en Institutions Médico-Sociales de Laurence Bernard-Tanguy,Dominique Reniers dit ceci :
      « On l’a vu plus haut comme une condition propre à l’entretien clinique : le psychologue doit analyser son propre engagement subjectif dans son rapport au patient. Il ne peut cependant réaliser une telle analyse indépendamment d’un travail personnel qui le confronte, à son tour, à l’Autre. »
      Après, certains centres de formations post-master-2 en psychologie imposent l’analyse personnelle comme condition obligatoire pour s’inscrire. Cela implique que pour un certain nombre de personnes, y compris vous et moi, cette analyse personnelle est un processus qui devrait être normal, bien que non imposé par l’université.

      Il s’agit, une fois encore, d’une question de « compétences » qui n’est pas liée au diplôme et donc difficilement vérifiable sans avoir rencontré la personne. C’est un signe de sérieux et de compétence de la part d’un psy d’avoir fait sa propre analyse, souvent nécessaire, ou d’être lui-même en thérapie régulièrement. Et vérifier s’il a son diplôme permet de faire un premier tri.
      J’imagine que vous êtes de cet avis, sinon vous ne mettriez pas ces commentaires. Avez-vous suggéré à vos amis récemment diplômés en psychologie de passer par cette thérapie personnelle avant d’ouvrir leur cabinet ? A moins qu’ils ne soient passés par-là d’eux-mêmes ?

      J’en profite pour ajouter cette précision à l’article, information qui n’apparaît sur FauxPsycho mais que l’on retrouve sur ce blog :
      « La psychologie en tant que discipline récente nécessite de la part du clinicien qu’il se documente et se forme continuellement sur les nouvelles découvertes et compréhensions dans ces domaines. Au regard du code de déontologie des psychologues, l’actualisation des connaissances tout au long de leur carrière professionnelle est même une obligation de fait.« 

      Cordialement.
      Hugo Sylvestre, collaborateur Fauxpsycho.

      • Chris dit :

        Indispensable d’avoir fait une analyse avant d’exercer l’activité de psychologue clinicien ou pas. Imaginez un peu un psy fraichement diplômé, 23 ans environ, qui s’installe en libéral (j’en connais) mais c’est insensé! Cette personne ne travaillera qu’avec son apport théorique et le peu de connaissance de la Vie, de l’etre humain, etc…Un travail dans une Institution est un bon départ
        Après, bien après, on pense à s’installer en libéral.
        Chris

  7. Grabot dit :

    Il faut être clair sur les quatres titres évoqués ici : le psychiatre est un médecin spécialiste diplômé par la fac de médecine, aucune formation personnelle exigée, les psychologues sont diplômés par la fac de psycho, master 2, le titre est protégé mais toujours aucune formation personnelle comme une psychanalyse n’est exigée. Les psychothérapeutes sont inscrits sur un registre régional après examen de leur dossier par les ARS, il y a des profils très différents mais ce qui est exigé c’est toujours le cursus académique par l’analyse personnelle. Restent les psychanalystes, le titre n’est pas réglementé par l’État, il y a donc des principes mais ils sont invérifiables. Donc pour les usagers les seuls contrôles ce sont les fichiers Adeli et psychothérapeute de l’ARS. Mais bon.

    • hugosylvestre dit :

      Bonjour Grabot,
      C’est un bon résumé de la situation actuelle en France!
      Qui plus est, les titres non réglementés par la législation se développent : thérapeute en psychothérapie (titre pour lequel il ne faut pas de diplôme, contrairement à psychothérapeute), thérapeute, neuropathe, psychogénéalogue etc… Au bon vouloir de l’imagination, finalement!
      Bien cordialement.
      Hugo Sylvestre, collaborateur FauxPsycho.

  8. Lysoe dit :

    Bonjour,
    Moi qui cherchais un moyen de rassurer d’éventuels futurs patients via mon site internent, sur mon sérieux… Je pensais justement indiquer quelque part qu’ils pouvaient au moins vérifier mon existence légale grâce à l’ARS. Mais évidemment, comme vous le dites avec raison, cela ne prouve pas grand chose, si ce n’est le fait que j’ai un DESS en psychologie et que je suis officiellement inscrite en tant que psychologue clinicienne….
    Travaillant, en outre, via internet (pour des raisons pratiques malheureusement : je n’ai plus de local…), ce n’est pas fait pour rassurer ! Et pourtant, le sérieux et l’éthique sont tous deux omniprésents dans ma pratique… Dieu merci, nous ne sommes pas tous des charlatans avides de fric…
    Kirsten Lysöe

    • hugosylvestre dit :

      Bonjour Lysoe,
      Je suis sûr que vos patients, s’ils trouvent votre travail efficace, partageront votre nom avec leurs proches. Le bouche à oreille est très efficace, que vous proposiez une thérapie via internet ou non, lorsqu’un psy est à l’écoute et aide réellement ses patients à aller mieux, sur le court ou le long terme, sans pratiquer des prix injustifiés. Cela suffit à faire sa clientèle!
      Bonne continuation.
      Bien cordialement,
      Hugo Sylvestre, collaborateur Faux Psycho.

  9. Salomon dit :

    Suspicion, méfiance, paranoia, la voilà la France. Pays de taré. Site de taré. Je suis psychiatre et je vous emmerde.

    • hugosylvestre dit :

      Bonjour,
      Merci pour ce commentaire poignant!!!^^ Et surtout plein de compréhension envers vos potentiels patients victimes de Faux Psy et stressés à l’idée de rencontrer un nouveau spécialiste! Heureusement, quelle chance, ils tomberont sur vous!^^
      Bien cordialement.
      Hugo Sylvestre, collaborateur Faux Psycho.

    • Chris dit :

      Je ne vois pas ce que le pays vient faire la dedans « Pays de tarés » et tu te dis psychiatre? Tu nous emmerdes? Tu as un gros problème, je te conseille…de consulter! Chris

  10. MARIE dit :

    Bonjour,
    Je souhaite savoir si MMe Alexandra H. est une vraie psychologue ? Elle exerce dans un EPHAD à Poigny la Forêt, YVELINES.
    Merci!

    • hugosylvestre dit :

      Bonjour Marie,
      Le mieux pour vous rassurer vis à vis de cette psychologue est de contacter la délégation territoriale des Yvelines de l’ARS d’île de France, afin de leur demander si elle apparaît bien sur leur registre ADELI, et par conséquent si elle a bien obtenu les diplômes qu’elle dit avoir.
      Vous pouvez les contacter par téléphone ou aller directement les voir : http://www.ars.iledefrance.sante.fr/Delegation-territoriale-des-Yv.125061.0.html
      Ou par e-mail, vous pouvez contacter l’ARS d’île de France, mais c’est plus large (ils risquent de vous renvoyer vers la délégation des Yvelines) : http://www.ars.iledefrance.sante.fr/Nous-contacter.184492.0.html
      Malheureusement, je n’ai pu trouver en ligne que la liste des médecins agréés et s’ils incluent les psychiatres, les psychologues n’y sont pas référencés (alors que dans d’autres ARS, c’est le cas, y compris parfois pour les psychothérapeutes).
      Le fait qu’elle travaille dans un EPHAD n’est malheureusement pas une garantie de diplômes, car ceux-ci peuvent être facilement falsifiés et rien n’oblige un établissement à exiger de voir l’original d’un diplôme avant d’employer une psychologue.
      Bonnes recherches!
      Bien cordialement,
      Hugo Sylvestre, collaborateur Faux Psycho.

    • Chris dit :

      Sois courageuse jusqu’au bout!! Tu désignes une personne comme n’étant pas psy… Renseigne toi auprès du fichier ADELI avant de poster un doute sur cette personne
      Cela sent la délation, est ce le but de ces forums???
      Chris

      • hugosylvestre dit :

        Bonjour Chris,
        Comme vous l’avez remarqué, j’ai proposé des solutions à Marie afin qu’elle puisse trouver les renseignements qu’elle cherche par elle-même. C’est le but de ce site, de permettre aux gens qui ont eu de mauvaises expériences avec un faux psy, ou qui ont des doutes sur les qualifications de leur psy, de leur donner les moyens de trouver des réponses par eux-mêmes.
        Si le commentaire de Marie a été accepté par la modération, c’est parce que le nom de la psy concernée avait été masqué, afin de ne pas porter préjudice à la personne en question, mais également parce que Marie semblait avoir besoin d’aide et qu’il était important de lui apporter une réponse qui puisse servir à d’autres lecteurs également.
        Vous remarquerez également que Marie n’accuse pas cette psy de ne pas avoir de diplôme, mais qu’elle recherche seulement un renseignement, peut-être juste dans le but de se rassurer suite à une mauvaise expérience. Quoi qu’il en soit, tel quel, son commentaire ne constitue en aucun cas une forme de délation et nous sommes-là pour nous en assurer.
        En espérant avoir répondu à la question qui semblait vous ennuyer.
        Bien cordialement,
        Hugo Sylvestre, collaborateur Faux Psycho.

  11. Séverine F. dit :

    Eh bien d’accord et que faites vous des gens qui viennent chez vous salomon pour se faire soigner ou car ils vont mal et sont tombés sur des fraudeurs. Je trouve votre compassion bien absente pour un psychiatre..ça fait peur! Je plains vos patients; J’ai moi-même été complètement manipulée par une psychothérapeute déviante qui m’a tant déstabilisée que j’ai passé 8 semaines a l’hôpital alors si on demande des diplômes et vérifications ce n’est pas pour rien. On n’a pas le droit de jouer avec les patients et leur santé! Merde alors!

  12. Chris dit :

    Bonjour,
    Autres les « contrôles » que le futur patient peut faire, ce que je disais sur un autre forum, la plaque est un symbole administratif. Cela n’assure en rien la qualité humaine du détenteur du titre de psychologue. La formation d’un psy est une chose, mais il n’existe pas (je suis bien placé pour le dire) de formation à l’écoute à la compassion, vous l’avez ou pas. Parfois on l’acquiert au fur et à mesure de notre vie. Notre métier nous engage en tant qu’individu avant même du simple titre de psy.
    A bon entendeur,
    Chris

    • hugosylvestre dit :

      Bonjour Chris,
      Vous avez parfaitement raison. Il existe des psy qualifiés et totalement incompétents en matière d’écoute et de compassion, voire même malintentionnés. Il est alors rassurant pour chacun néanmoins de pouvoir faire un premier tri afin de se tourner vers une personne réellement qualifiée, tout en sachant que l’on peut mal tomber malgré tout. Trouver le professionnel qualifié qui nous convient pour une thérapie lorsqu’on a besoin d’aide est une affaire souvent longue et compliquée. Certaines personnes tomberont sur le psy qui leur convient dès la première séance, d’autres devront en rencontrer plusieurs avant de se sentir suffisamment bien avec le psy en question pour arriver à parler, et mieux encore à éprouver positivement l’efficacité de la thérapie. D’expérience, malheureusement, il est clair que les psy qui mentent d’entrée de jeu sans scrupule sur leurs diplômes ne sont bien souvent au mieux pas dignes de confiance et au pire très mal intentionnés. C’est pourquoi ce site permet à chacun de pouvoir vérifier et effectuer un premier tri pour trouver le professionnel compétent qui lui conviendra!

      J’en profite pour répondre au message que vous nous avez envoyé en privé via le formulaire de contact, car c’est une question que beaucoup doivent se poser.
      Nous recevons une grande quantité de commentaires, de toutes sortes, certains de soutien, d’autres très agressifs, et d’autres enfin de personnes qui recherchent de l’aide. La modération prend du temps. C’est pourquoi il nous faut privilégier « les urgences », c’est à dire les gens qui recherchent une aide immédiate, afin de pouvoir leur répondre rapidement. Vos commentaires n’ont donc pas été publiés immédiatement, pour cette raison. Par ailleurs, pour chaque commentaire, il peut nous falloir faire des recherches pour vérifier les assertions émises et juger du but que le commentateur cherche à atteindre. Apprenez même que certains faux psy n’hésitent pas à venir tenter de se faire de la publicité en proposant un commentaire lié à leur site internet et à chaque fois, nous devons effectuer des vérifications.
      J’en profite pour préciser à tous ceux qui liront ceci que les commentaires de personnes qui n’ont clairement pas pris la peine de lire l’article qu’ils commentent sont souvent non publiés, car il est fatigant, improductif et totalement inutile de repréciser sans fin en guise de réponse la teneur de l’article en question, alors que nous prions régulièrement chacun de bien lire tout article avant de commenter puis de nous accuser d’avoir tort en affirmant A, précisant que eux pensent B, alors que nous affirmons en réalité B. Par ailleurs, les commentaires qui visent directement l’auteur de l’article sur l’EFT (et non la teneur de l’article) sont également mis de côté puisque, ainsi que nous l’avons précisé dans un article intitulé « Elle nous a quitté », l’auteur est décédée il y a deux ans, elle n’est plus là pour se défendre et c’est elle qui avait effectué les recherches pour cet article.
      J’espère avoir répondu à votre message (et un peu plus, profitant de l’occasion)!
      Bien cordialement,
      Hugo Sylvestre, collaborateur Faux Psycho.

  13. BERTIN dit :

    Bonjour,
    Une psychothérapeute de Rennes fait l’objet de poursuites pénales et il existe maintenant une loi de janvier 2016 et un décret du 11/08/16 qui permet aux ARS de suspendre un ou une psychothérapeute susceptible de faire l’objet de poursuites pénales. N’hésitons pas à saisir les ARS, le décret est clair, l’ARS doit suspendre SANS DÉLAI ces psychothérapeutes déviants!

    • hugosylvestre dit :

      Bonjour Bertin,
      Il est bien qu’enfin la justice ne laisse pas impunis les abus de confiance et usurpations de titre, car il y a de plus en plus d’abus et d’arnaques ces dernières années. En cas de doutes, il ne faut pas hésiter à vérifier auprès de l’ARS de sa région si le psy auquel on s’est adressé possède bien les diplômes qui incombent, selon la loi, à son titre.
      Attention néanmoins à ne pas déranger l’ARS sans raison, et à bien en premier lieu les contacter uniquement en cas de doutes, et pour vérifier si le psy en question est bien sur le registre ADELI, et non pas pour « dénoncer », car s’il y a des abus de ce côté-là, l’ARS ne pourra plus faire son travail correctement. Par ailleurs, afin de pouvoir faire les vérifications directement et par nous-mêmes, beaucoup d’ARS mettent à disposition une liste remise à jour annuellement des médecins agréés, psychiatres, psychologues, psychothérapeutes etc, de tous les acteurs de santé. Cela nous permet de ne solliciter d’ARS qu’en cas d’urgence, et c’est vraiment pratique, donc il ne faut pas hésiter à faire des recherches, ou à demander de l’aide.
      Bien cordialement,
      Hugo Sylvestre, collaborateur Faux Psycho.

      • Bertin dit :

        Bonjour,
        Concernant cette psychothérapeute toujours, l’ARS de Rennes avait bien fait son travail en la signalant au procureur qui a diligenté une enquête et à la FF2P.
        Je pense que ces démarches ne peuvent qu’assainir ce secteur et contribuer à éradiquer ces gourous et gourelles.
        Rappelons par ailleurs que l’affaire de la gourelle de Lisieux fait jurisprudence en ce sens et que les plaintes de l’entourage d’une personne sous emprise peut porter plainte avec constitution de partie civile et que cette plainte est recevable.
        Bien à vous

  14. Chris dit :

    Idem pour moi. Jamais on m’a demandé mes titres… Oui, j’en ai plusieurs.
    B… [Modération: incompréhension entre deux auteurs de commentaires] ne me semble pas avoir consulté de psy. Il s’agit avant tout d’une rencontre entre deux personnes… le relationnel. Vous sentez bien si cette personne prétend vous « guérir »… alors fuyez.
    Le diplôme est censé prouver un savoir.
    Le relationnel ne s’apprend pas, tout comme la capacité d’écouter.
    Alors [Modération: incompréhension entre deux auteurs de commentaires]

    • Bertin dit :

      Vous dîtes [Modération: incompréhension entre deux auteurs de commentaires]. En attendant, la psychothérapeute dont je parle a été mise en examen à la suite de milliers d’écoutes téléphoniques (Ouest-France du 27/10/2016).
      http://www.ouest-france.fr/bretagne/rennes-35000/justice-rennes-la-psychotherapeute-aurait-manipule-des-patients-4585569
      Cordialement

      • hugosylvestre dit :

        Bonjour Bertin,
        Je vous remercie de ces précisions. La manipulation est l’une des plaies des dérives thérapeutiques et sectaires, et elle consiste le plus souvent à isoler la victime en la poussant à rompre les liens avec son entourage et sa famille. Le manipulateur (ici, la vraie psychothérapeute), devient alors le seul repaire de sa victime et cela peut durer des années. C’est un soulagement de savoir que la justice a su faire son travail correctement, même si de nombreuses vies et familles ont dû en souffrir avant cela.
        Bien cordialement,
        Hugo Sylvestre, collaborateur Faux Psycho.

    • hugosylvestre dit :

      Bonjour Chris,
      Le fait que l’on ne vous ait jamais demandé vos diplômes montrent sans doute que vos patients ont confiance en vous. Néanmoins, si l’un d’eux, qui viendrait par exemple de sortir d’une expérience difficile avec un faux psy, vous les demandait par crainte de revivre une mauvaise expérience, vous sauriez sans doute aussi le rassurer sans vous offenser d’une telle demande, et lui demander ce qui l’inquiète tant.
      Vous avez raison, la relation patient/psy est très importante. Et la relation de confiance (liée aux qualités du psy telle que la capacité d’écoute etc) qui s’installe permettra l’avancement d’une thérapie plus efficace. Le diplôme et les savoirs du professionnel lui permettront alors de mieux réagir, et mieux comprendre et aider son patient.
      Je vous remercie d’avoir partagé votre point de vue, car les gens ont besoin de voir que tous les psy ne se ressemblent pas, et que si une ou plusieurs fois, ils ne sont pas parvenus à trouver la personne qui leur convient, d’autres psy sauront être professionnels et leur venir en aide.
      Bien cordialement,
      Hugo Sylvestre, collaborateur Faux Psycho.

  15. edmond dit :

    Bonjour,
    J’ai lu une incohérence dans votre article, vous dites un moment que le psychanalyste a le droit d'avoir aucun diplôme car la profession n'est pas réglementé , ensuite vous dites « Vous accusez cette personne d’usurpation du titre de psy… (psychologue, psychanalyste, psychothérapeute, psychiatre…) », je pense que c’est une erreur de votre part, car soit un psychanalyste doit avoir des diplômes obligatoirement et dans ce cas oui tout psychanalyste doit prouver ses diplômes, hors cette profession n’est pas réglementé, soit en effet n’importe qui peut se déclarer psychanalyste sans avoir aucun diplôme et ainsi il ne fait pas d’usurpation de titre en se disant psychanalyste.
    Je continue, un psychanalyste peut-il avoir un numéro ADELI? je pense que nous ne sommes pas encore sorti du merdier avec les charlatans
    Juste une pensée pour Zoélie j’ai lu votre article qui nous a quitté, je suis très ému jusqu’aux larmes…

    • hugosylvestre dit :

      Bonjour Edmond,
      Effectivement, la petite erreur a été corrigée. Nous vous remercions de votre attention et de nous l’avoir notifiée. Un psychanalyste n’a pas l’obligation d’avoir le moindre diplôme, puisque la profession n’est pas réglementée par la législation française. Un psychanalyste ne peut donc en aucun cas être accusé d’usurpation de titre s’il se dit seulement « psychanalyste ». Par conséquent, un psychanalyste ne peut donc pas avoir de numéro ADELI.
      Oui, les charlatans ont encore de beaux jours devant eux, c’est pourquoi c’est par le biais de l’information que l’on peut se battre. Les gens doivent être en mesure de savoir s’ils adressent à une personne qui a bien les diplômes qu’elle prétend avoir (même si avoir un diplôme n’est pas nécessairement la garantie de ne pas tomber sur une dérive ou sur une personne vraiment compétente, et inversement).
      Je vous remercie… Nous n’oublierons jamais Zoélie, sa gentillesse, et le travail qu’elle a fourni pour se battre contre les charlatans, en dépit de sa maladie… Et c’est pour elle que nous continuerons à nous battre!
      Bien cordialement,
      Hugo Sylvestre, collaborateur FauxPsycho.

  16. chris dit :

    Une psychothérapie ne peut pas se faire par téléphone, dans ce cas j'assimile le "psy", même s'il est diplômé, comme un charlatan. Que fait-on de la rencontre entre patient-thérapeute ? Le système d'écoute dans ce cas de figure : SOS écoute.

  17. Bareme dit :

    Je souhaitais compléter par le fait que des charlatans existent et qu’il faut alerter les ARS quand on a un doute. L’ARS de Bretagne a suspendu très récemment une psychothérapeute pour suspicion d’infraction pénale, et elle se fait maintenant appeler psychanalyste!!!

    • hugosylvestre dit :

      Bonjour Bareme,
      Je vous remercie de cette précision. Les gens hésitent bien souvent à contacter l’ARS, de peur de déranger, ou hésitant à mettre dans l’embarras un psy qu’ils ont consulté et qui usurpe un titre. Il ne faut vraiment pas hésiter, car l’ARS est là pour ça… Que ce soit par e-mail ou par téléphone. Ils sont à l’écoute, et même si cela prend parfois du temps, ils mèneront leur enquête.
      Bien cordialement,
      Hugo Sylvestre, collaborateur Faux Psycho

      • Bareme dit :

        Bonjour Hugo,
        Il faut aussi préciser que cette psychothérapeute qui indique maintenant qu’elle est psychanalyste a été mise en examen en octobre 2016!
        Bien à vous
        Bareme

      • hugosylvestre dit :

        Bonjour Bareme,
        Je vous remercie de cette précision! Il est bien que les gens voient que l’ARS agit en conséquence lorsqu’elle repère un usurpateur, surtout lorsqu’il y a manipulation en plus.
        Bien cordialement,
        Hugo Sylvestre, collaborateur Faux Psycho.

  18. bouet fabrice dit :

    Bonjour j’ai une amie qui suit une psychothérapie depuis quelques années et son psychothérapeute est soi disant en contact avec un certain Gabriel (vous aurez compris l’ange Gabriel).Ce fameux Gabriel (que mon amie n’a jamais vu d’ailleurs) ne converse avec elle que par sms. Doit-elle se méfier? Merci de votre aide

    • hugosylvestre dit :

      Bonjour Fabrice,
      Il y a en effet de bonnes raisons de s’inquiéter et votre amie devrait immédiatement cesser sa thérapie et contacter l’ARS de sa région pour parler des méthodes de son psy (et vérifier s’il a les diplômes requis). Un psychothérapeute n’a pas à se servir de la religion, et encore moins d’un procédé de ce genre pour ses thérapies. Loin de vouloir me mettre à dos les croyants, il y a fort à parier que ce psy ment à votre amie afin de se servir d’elle (par exemple pour la convaincre de faire telle ou telle chose en prétendant que l’ordre vient de plus haut. Ce serait un biais béant à la manipulation), mais il serait sans doute aussi sage de vérifier que ce psy a toute sa tête et se souffre par lui-même de problème psychiatriques ou hallucinatoires.
      Quoi qu’il en soit, la première chose à faire est d’empêcher votre amie d’y retourner et que ce psy comprenne que ses méthodes sont à revoir.
      Contactez l’Agence Régionale de Santé de votre région au plus vite pour en discuter avec eux!
      Bien cordialement,
      Hugo Sylvestre, collaborateur Faux Psycho.

  19. Fifi dit :

    Bonjour,
    je voudrais savoir si un thérapeute ayant le titre de « thérapeute praticien de la psychothérapie », ou encore, une annonce sur son site web de « coaching et psychothérapie », peut continuer à exercer sans être inquiété, même s’il y a soupçon de charlatanisme ?
    Merci d’avance pour votre réponse.

    • hugosylvestre dit :

      Bonjour Fifi,
      Un thérapeute ayant le titre de « thérapeute praticien de la psychothérapie » ou qui annonce « coaching et psychothérapie », agit dans la légalité. Ce n’est pas un psychothérapeute! Pour le titre qu’il s’octroie, aucun diplôme n’est nécessaire selon la loi française, et c’est bien dommage car beaucoup de gens ne se doutent pas en voyant une plaque gravée « psychothérapie », que le psy qu’ils vont voir n’est pas psychothérapeute (sinon, il aurait écrit « psychothérapeute » directement) et donc que ce dernier n’a peut-être aucun diplôme et n’en a pas besoin pour ouvrir son cabinet. C’est un biais légal qui insinue le doute et trompe bien souvent les patients, mais cela demeure parfaitement légal, malheureusement.
      Concernant le soupçon de charlatanisme, il est difficile de vous répondre. Est-ce qu’une personne qui ouvre son cabinet en tournant autour du titre de psychothérapeute, sans jamais vraiment l’utiliser, est un charlatan, par nécessairement! C’est peut-être d’ailleurs une personne susceptible d’être plus à l’écoute et de mieux aider ses patients qu’un psychologue diplômé. Maintenant, évidemment, dans la mesure où il n’y a pas de réglementation sur ces titres un peu inventés, que l’on peut tourner comme on le souhaite, c’est forcément une brèche évidente pour le charlatanisme. C’est au patient de s’informer et de se montrer vigilant. S’il soupçonne une tentative de manipulation, d’abus ou autres, il lui faut contacter l’ARS sans tarder.
      Bien cordialement,
      Hugo Sylvestre, collaborateur Faux Psycho.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s