Coach de vie, dérives et abus

La profession de Coach de vie, ou Life Coach, nous vient des Etats-Unis  et se trouve actuellement de plus en plus prisée. Mais pour quelle raison? Quels diplômes faut-il? Et quelles en sont les méthodes?

  • Diplômes 

La profession n’est pas réglementée par la législation française. Cela signifie qu‘aucun diplôme officiel ne permet de devenir Coach de vie, pas plus que pour devenir psychanalyste. N’importe qui peut donc s’improviser Coach de vie dès qu’il le souhaite.

Certaines organisations, comme la FICQ (Fédération Internationale des Coachs du Québec), regroupant des coachs de vie dits « qualifiés », imposent lors de l’adhésion  un minimum de 60 heures de formation. Est-ce suffisant lorsque l’on sait que d’autres, comme la SICPNL (Société Internationale des Coachs en PNL), imposent 1000 heures de formation à leurs membres pour valider l’adhésion?

Attention: 

Chaque client a donc la responsabilité de vérifier les qualifications – formations – de la personne qu’il consulte.

  • Un coach adhérent à une association/fédération… c’est mieux que rien.

Même si cela n’est en aucun cas un gage de sûreté, de valeur ou de professionnalisme, il est toujours intéressant de vérifier qu’un coach est accrédité auprès d’une de ces trois principales fédérations:

– L‘ICF (l’International Coach Fédération).

-La SFCoach (Société Française de Coaching).

-L’AEC (Association Européenne de Coaching).

  • Coach inconnu? Vérifiez! Puis choisissez!

On peut aussi consulter ses publications et ses références sur le net. Enfin, il est conseillé d’en contacter deux ou trois avant de se lancer. En général, cette prise de contact est gratuite. Chacun doit pouvoir vous expliquer sa démarche déontologique. Ensuite, c’est vous qui choisissez. On dit souvent qu’un coach ne se vend pas mais se fait acheter.

Par exemple, l’ICF (Fédération Internationale de Coaching) recense un certain nombre de coachs, qui ont choisi de s’y affilier, d’adhérer à une charte déontologique… Chacun peut y accéder et choisir son coach parmi les membres, en ayant accès pour la plupart à une fiche profil (parcours, cv, spécialisation …).

  • Qu’est-ce qu’un coach de vie? Que propose-t-il?

Il existe aujourd’hui des coachs de vie pour chaque situation: coach amoureux, coach familial etc… Mais il existe également des coachs de vie qui prétendent pouvoir vous aider dans toutes les situations. Méfiance avec ces derniers… Rares sont ceux qui ont suivi une formation de qualité permettant réellement et concrètement d’appréhender chaque situation de la vie d’un client.

Ces coachs de vie sont parfois apparentés aux anciens psychothérapeutes – avant que la législation n’impose un diplôme obligatoire en psychologie et psychopathologie – en ce qu’elle a pour but d’aider le patient dans sa vie quotidienne, à se sentir mieux. Les coachs de vie, bien que non officiellement diplômés en tant que tels, et parfois simplement formés – formations payantes, ce qui ne veut pas dire qualifiantes – proposent des approches plus diversifiées à leurs patients.

Ils favorisent également un vocabulaire différent, bien que le but à atteindre – et espéré par le patient – reste le même. On entend alors parler de « développement personnel, d’aider à atteindre ses objectifs et d’apprendre à vivre en harmonie avec ses aspirations profondes etc… » On retrouve également de nombreux termes dénotant l’espoir et l’idéal chez le futur patient, bien que sémantiquement difficiles à interpréter dans la réalité, tels que : « agir sur les sabotages inconscients et les nœuds émotionnels ou obstacles », « libérer ses énergies » ou « cultiver l’abondance ».

Attention donc:

– Un coach sérieux ne doit jamais promettre de résultats pour attirer la clientèle.

A noter:

– Les troubles anxieux ne se règlent pas par coaching.  Un coach sérieux a la responsabilité de référer son client à un autre professionnel si nécessaire.

Pour plus de renseignements, rendez-vous ici.

  • Impact et manipulation : Prudence

Lorsque vous vous lancez avec un coach de vie, qui, en fonction de ce que vous lui direz, vous conseillera sur chaque instant de votre vie, demandez-vous à quel point son avis a de l’importance pour vous et quel pouvoir cette personne a pris dans votre vie. Il y a une probabilité non nulle, malheureusement, de tomber sur une personne mal intentionnée ou non qualifiée. Méfiez-vous donc des manipulateurs et demandez-vous si ses conseils vous aident réellement.

  • Méthodes

Comme beaucoup de méthodes alternatives, les coachs de vie prétendent se baser sur la médecine quantique ou vibratoire, dite « passerelle entre la tradition et la science« . Mais encore une fois, quel principe de la médecine quantique est utilisé, nul ne le sait!!! Ne vous laissez pas convaincre par cet argument sans fondement. Il s’agit d’un simple argument de vente et non d’un argument prouvé.

Les techniques proposées sont multiples et variéessans limite. Entre autres, vous trouverez :

-La verbalisation, un mot autrement plus professionnel que « parole« .

-Le soin énergétique – un soin auquel on octroie une énergie particulière -, mais tout le monde sera d’accord pour concéder que l’on se sent toujours plus apaisé après un soin, quel qu’il soit.

-Le massage, pour lequel est valable la même remarque que pour le soin.

-Les élixirs floraux, un autre nom pour la phytothérapie ou le soin par les plantes (infusions…).

-La litho-thérapie, ou thérapie par les pierres.

-L’EFT (Emotionnal Freedom Technique), nouvelle technique à la mode venue des Etats-Unis et pour laquelle les militants et publicitaires font un tel tapage, vendant une méthode aux pouvoirs extraordinaires, qu’il vaut mieux, malgré tout rester prudents et faire ses recherches sur le sujet. Notre collaboratrice, Zoélie F., fondatrice de l’ISC, vous propose un compte rendu de ses recherches sur le sujet : cliquez ici.

Mais les techniques ne s’arrêtent pas là… Elles peuvent aller de l’ésotérisme au reiki, à l’hypnose, à l’analyse des rêves, au toucher thérapeutique, au décodage biologique, à toutes les techniques de thérapies alternatives, dans la mesure où la profession est encore floue et non réglementée par la législation.

Attention:

En somme, usant de thérapies dites alternatives, et il est donc primordial de faire des recherches avant de se lancer avec n’importe qui, car c’est la porte ouverte aux dérives thérapeutiques auxquelles le Sénat s’est récemment intéressé – en complément des dérives sectaires – dans le rapport de sa commission d’enquête sur les dérives précédemment citées.

  • Séances

Les séances durent en général de 1 heure à 1 heure 30, à raison généralement d’une fois par mois, mais cela peut-être plus régulier.

Quant aux prix, ils sont arbitraires : de 60 à 250 euros. Et vous entendrez souvent que « plus c’est cher, plus le coaching est de qualité« … Mais n’oubliez pas que rien n’empêche une personne non qualifiée et sans scrupule de faire payer 200 euros de l’heure pour un service inexistant et parfois délétère.

A noter :

Un coach qualifié et compétent doit normalement facturer sa prestation à peu près le même prix, quel que soit le canal utilisé (face à face, chat, téléphone, visiophone…). Des prix cassés par téléphone, par exemple, seraient suspects. Prudence donc!

  • Ecoles et formations

Il existe de nombreuses écoles et formations pour apprendre, donc, à devenir coach, dont les « diplômes » ou « certificats » ne sont donc pas reconnus par la législation française, mais qui sont en revanche, payantes et souvent chères. Comment obtenir la preuve que les personnes qui sortent de ces formations – si tant est qu’elles soient en effet passées par une formation – sont effectivement qualifiées ou même compétentes?

Il n’en existe pas!!! C’est donc à vos risques et périls.

Il faut également prendre en compte le fait qu’il puisse exister des écoles de qualités médiocres et d’autres plus sérieuses, et de l’autre côté, des personnes de bonne volonté et d’autres sans scrupules.

Voici, pour conclure, le compte-rendu d’une personne qui a assisté à l’une des formations payantes – ici malheureusement de mauvaise qualité – proposées par un organisme lambda pour 3000 euros, afin d’obtenir un certificat de coaching.

Publicités

11 commentaires sur “Coach de vie, dérives et abus

  1. Zoélie F. dit :

    Encore un très bon article ! Tous ces rappels à la vigilance sont amplement justifiés.
    Merci.

  2. rogue delphine dit :

    étant a la recherche de ce métiers j’ai pu lire tout ce qui est écrit et très bien expliqué qui me conduit malgré tout a persévérer dans ce métier car depuis de nombreuses années je recherche a donner de moi-même aux gens qui en ont besoin, les métiers que j’ai pu faire me ramène encore une fois a faire cette profession mais je trouve très abusif ces écoles très chers pour faire cette formation qui n’est pas reconnu en France donc le mieux et de faire beaucoup de recherche avant de se lancer dans ce domaine et de rencontrer des personnes expérimentés de bonnes foie pour enfin réussir et atteindre mon but. en ce qui concerne la malveillance des gens dans ce métiers je me sentirai pas concernée car ce n’est pas ma façon de voir les choses !!!!

    • Bonjour,
      Je suis heureuse qu’en tant que « pro-coach » puisque vous souhaitez vous installer dans le métier, vous témoignez de l’abondance des écoles de coaching, pas toutes nécessairement sérieuses, malheureusement. Vous serait-il possible, lorsque vous vous serez décidée pour une école de coaching qui vous semblera sérieuse et apportant une réelle compétence, de revenir ici témoigner sur cette école (le prix, ce que vous y avez appris, si elle vous a paru sérieuses, etc…) ? Dans la mesure où vous êtes à peu près objective sur le sujet, puisque vous ne travaillez pas à faire de la pub à une école, votre témoignage sera susceptible de guider d’autres personnes dans leurs recherches, afin d’éviter les mauvaises écoles (arnaques etc), que ce soit pour les futurs coachs ou pour les futurs « patients » souhaitant vérifier les qualifications de leur coach.
      Je vous souhaite bonne recherche!
      Bien cordialement.
      Christelle Fabres

      • Nicosia dit :

        bonsoir, je vous remercie tout d’abord pour votre blog qui met en lumière tant de malversations. tous ces charlatans viennent jeter le discrédit sur des disciplines qui, à la base, ont bien fondées, je veux dire que le but premier est d’apporter une aide à une personne pour un mieux être. Tout comme Delphine, je cherche également à me reconvertir dans ce domaine et je suis également confrontée à de la méfiance vis à vis de ce développement mercantile de ces métiers. En ce qui me concerne, à 54 ans et avec une expérience de vie riche en tout et pour tout, je souhaiterais faire profiter à des personnes dans la difficulté et les aider à surmonter des épreuves telles que celles que j’ai traversée. Cela dit, moi non plus, je ne veux pas faire de l’aide à l’emporte -pièce surtout par respect pour la personne qui me fera confiance. Alors, je reste attentive à toutes vos infos et reviendrai vers vous si, de mon côté, je peux contribuer d’une manière ou d’une autre à alimenter votre blog. Merci encore. Cordialement, Marie-Line

  3. nadège dit :

    Bonjour, votre article est vraiment réaliste et instructif. Toutes vos informations m’ont beaucoup aidée dans mes démarches pour devenir coach. Je constate que le marché est plus que flou et qu’il est vraiment difficile de trouver une formation diplomante. Je me demande aussi si suivre une formation européenne permet plus de professionnalisme ?

    • hugosylvestre dit :

      Bonjour Nadège,
      Nous vous remercions. Si la formation en question est réellement européenne (et qu’elle ne se présente pas simplement comme étant « européenne » alors que seuls des français y seront inscrits) alors peut être peut-on supposer un plus grand gage de sérieux, dans la mesure où il s’agirait d’une formation à plus grande échelle.
      Malheureusement, les arnaques a très grande échelle existent également, et certains n’ont pas froid aux yeux. Donc, finalement, je dirais que tout dépend de la formation, du niveau d’études de ses formateurs, de ce qui est enseigné… ce qui vous met la plupart du temps la puce à l’oreille dès le premier jour de formation et il est en général trop tard pour récupérer votre argent.
      J’espère avoir répondu à vos interrogations.
      Cordialement.
      Hugo Sylvestre, collaborateur FauxPsycho.

  4. soni dit :

    Bonsoir,
    je suis d accord avec vous. Les formations ne sont pas fiables et coûtent beaucoup d’argent. Résultat : pas de diplôme, perte de temps et d’argent. Moi, je vais me lancer comme coach de vie à domicile avec mes expériences professionnelles qui sont basées sur l’humain, je ne fais pas de pub alléchante et mensongère. Si des clients ont besoin d’un psy ou autre, je vais le leur conseiller. Moi, je suis là pour écouter et accompagner mes clients.

    • hugosylvestre dit :

      Bonjour Soni,
      Je vous remercie. Tout dépend des formations, mais effectivement, il faut être très prudents, autant en tant que patients qu’en tant que futur coach, finalement. C’est pourquoi il est si difficile pour un futur coach de trouver une formation de qualité et pour un patient de s’assurer de la qualité de la formation de son coach.
      En effet, il est bien qu’un coach propose à son patient le soutien d’une personne qualifiée et diplômée en psychologie si le besoin s’en fait sentir.
      Bonne continuation!
      Bien cordialement.
      Hugo Sylvestre, collaborateur FauxPsycho.

  5. Christine dit :

    Bonjour,
    Il existe un moyen très sûr de démasquer les charlatans : posez-leur des questions précises. Le gourou ou le coach autoproclamé n’y répondra jamais. Il fera d’ailleurs preuve d’agressivité et vous accusera sans doute d’être trop « haineux » pour profiter pleinement de son assistance. Fuyez ces séminaires hors de prix et ces conseils à l’emporte-pièce du type « Changez de vie en 2 semaines ».
    Le gros problème avec la multiplication de ces escrocs, c’est la demande : des tas de gens n’ont pas envie d’agir, d’aller au fond du problème pour le résoudre. Ils trouvent bien plus agréable d’entendre des fadaises au kilomètre, de lire des bouquins truffés de clichés gros comme un immeuble (pardonnez, récitez un mantra, vaporisez tel produit sur le plexus solaire et autres âneries) qu’ils adoptent vaguement et laissent tomber rapidement.
    Les bons thérapeutes vont donc se noyer dans cet océan de développement personnel mercantile parce qu’il y a des gens qui adorent qu’on leur raconte n’importe quelle salade. C’est évidemment dommage pour les coachs sérieux qui veulent vraiment aider les autres à se sentir mieux…

    • hugosylvestre dit :

      Bonjour Christine,
      Je vous remercie de votre commentaire. Vous détaillez, en effet, la réaction de l’usurpateur mis devant son mensonge, et elle est bien souvent violente et se retournera contre le patient, souvent trop fragile pour oser se battre, c’est là toute la force des charlatans.
      Effectivement, beaucoup de gens ont besoin de croire qu’il est facile d’aller mieux, et se tournent, malgré eux, vers la facilité qui se trouve parfois être charlatanesque. Le besoin de croire à certaines choses prétendument miraculeuses est irrationnel et humain, et c’est souvent seulement après avoir été manipulé, et s’en être aperçu, que les victimes ouvrent enfin les yeux. L’information permet de lutter un peu contre cela, en prévention. Les gens sont aussi victimes de l’effet de mode, et malheureusement, lorsqu’une nouvelle méthode miracle fait beaucoup de bruit, il est d’autant plus difficile de la combattre, aussi absurde ou charlatanesque soit-elle.
      Il est vrai aussi que notre époque est marquée par l’individualisme et les charlatans en jouent beaucoup, car la plupart des gens ont surtout besoin qu’on les écoute et qu’on prennent soin d’eux quelques instants… Chose que bien souvent, même les professionnels de santé, surbookés, ne parviennent pas forcément à « offrir » à leurs patients malheureusement. Conséquences : les gens se tournent vers les thérapies alternatives qui fourmillent de charlatans, ces professions n’étant pour l’instant que peu réglementées par la législation française, et c’est bien dommage.
      L’ARS a beaucoup de travail, mais si chacun peut également y aller de sa recherche sur le professionnel qu’il consulte, cela aide un peu à faire le tri sur les usurpations de titres (concernant les professions réglementées uniquement, bien sûr).
      Bien cordialement,
      Hugo Sylvestre, collaborateur Faux Psycho.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s