Psychologue… diplôme et méthode

Chaque catégorie de spécialistes en psychologie – psychothérapeutes, psychologues, psychanalystes, psychiatres – doit posséder un diplôme bien précis.

  • Psychologue

Tous les psychologues ont suivi une formation universitaire spécialisée en psychologie, d’un niveau bac +5.

Cette profession est, en France, régie par un code de déontologie depuis 1996 et encadrée par la loi 1985-772 du 25 juillet 1985 qui réserve l’usage professionnel du titre de psychologue aux personnes titulaires :

• d’un Master 2 (anciennement DESS) obtenu à l’issue d’un cursus universitaire complet en psychologie (Licence + Master 1),
• du diplôme de Psychologue du Travail du Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM),
• du diplôme de Psychologue de l’Institut Catholique de Paris,
• d’un diplôme étranger reconnu équivalent.

En application de la loi 2002-303 du 4 mars 2002, le psychologue est tenu d’enregistrer son titre sur la liste ADELI de la Préfecture du département de sa résidence professionnelle (Agence Régionale de Santé – Délégation territoriale départementale). Cette liste est mise à la disposition du public. Pour savoir si votre professionnel est sur le registre ADELI, contactez l’ARS… Pour plus de renseignements, cliquez ici.

  • Méthode

La psychologie est une discipline complexe qui regroupe de nombreux courants théoriques et pratiques notamment, tels que la psychologie clinique, cognitive, comportementale, mais aussi développementale, sociale, du travail, animale, différentielle, expérimentale.

Ces différents champs d’applications se rassemblent autour de cette étude scientifique des faits psychiques qu’est la psychologie. Le psychologue, qui est spécialisé dans un courant scientifique spécifique, peut donc être un professionnel du fonctionnement psychique et des psychopathologies, du comportement humain, de la personnalité et ou même des relations interpersonnelles.

Il intervient dans tous les domaines de la société (éducation, santé, social, travail, sport, etc.) pour préserver, maintenir ou améliorer le bien-être ou la qualité de vie de l’individu et sa santé psychique, développer ses capacités ou favoriser son intégration sociale. Par conséquent, selon sa spécialisation (pratique clinique, orientation professionnelle, mais aussi psychologie scolaire ou psychologie du travail, etc.), il utilise des méthodes d’intervention spécifiques basées sur des approches théoriques variées.

N’étant pas médecin, le psychologue n’est pas habilité à prescrire des médicaments.

Mais attention, chaque école de pensée prêche pour sa paroisse, et prétend que sa méthode est la meilleure… Il est plus juste de penser que chaque méthode a lancé une mode, supplantée par une autre et ainsi de suite.

Par ailleurs, NON, il n’a JAMAIS ETE PROUVE que telle ou telle méthode est meilleure qu’une autre. Tout comme il n’est pas prouvé qu’aller voir un psy, et qui plus est de le payer pour cela, vous fera aller mieux, d’autant plus que les résultats ne sont pas comptabilisables. Oui, aller voir gratuitement un inconnu à l’écoute et plein de bons conseils qui aurait pour passe-temps « confident », donnerait parfois les mêmes résultats.

À noter :

Il semble plus pertinent de dire qu’il est plus important de choisir la personne, à savoir le professionnel, que son label d’appartenance ou sa méthode-miracle.

En effet, il existe des thérapies inefficaces, des thérapies interminables, des thérapies qui créent des dommages et cela, parfois, indépendamment même de celui qui la conduit. La réalité de la maladie mentale, la réalité de la chronicité et la réalité des états de décompensation, des suicides et des homicides liés à des raptus pathologiques en témoignent. Tous les vrais professionnels acceptant de se confronter à la réalité du monde psychiatrique font preuve d’humilité. Ils savent qu’ils ne sauvent personne, tout comme leur méthode.

Attention donc aux psychologues qui vous donnent l’impression de se sentir tout puissants vis à vis de vous! Les risques sont nombreux : complexe de Dieu, sectes…

Publicités

4 commentaires sur “Psychologue… diplôme et méthode

  1. Sicile dit :

    Il a hélas été démontré que le fichier Adeli n’est pas du tout gage de la véracité des diplômes !! attention ! 😦

    • Bonjour,
      Vous serait-il possible de préciser votre commentaire ? Cela m’intéresse, car jusqu’à présent il me semblait que l’ARS demandait à voir l’original de tout diplôme.
      Est-ce que vous faites allusion aux faux diplômes (assez bien réussis pour duper l’ARS) ? Car ils sont évoqués également, mais là, par contre, il n’existe pas de solution. Le registre ADELI est un moyen de faire un premier tri.
      Avec ou sans diplôme, il peut aussi y avoir manipulation. Si elle est détectée, alors le mieux est de changer de psy.
      Bien cordialement.
      Christelle Fabres

  2. garnier daujard dit :

    ce qui me paraît hallucinant c’est que certaines associations proposent des psychologues « certifiés » (mais qui peut avoir le droit de certifier un titre ?) et que certains sites proposent des listes « meilleurs psychologues du département » (par exemple en Loir-et-Cher)….. Et personne ne s’inquiète de cette violation de la déontologie. Je ne parle pas non plus de ceux qui se disent « diplômé en psychologie » et se font passer pour un psychologue. Quand l’ARS se penchera-t-elle sur ce problème ?

    • hugosylvestre dit :

      Bonjour Garnier,
      L’ARS a énormément de travail, notamment depuis que le titre de « psychothérapeute » a été réglementé. Les autorités de contrôle font néanmoins bien leur travail, en rencontrant directement les psy pour vérifier les diplômes. En revanche, sur internet, les dérives sont plus incontrôlables et pour l’instant, c’est surtout à l’internaute de faire preuve de prudence. Un titre « certifié », cela ne veut en effet rien dire. Quant aux sites qui regroupent les « meilleurs psy » etc, ce sont simplement des pseudo-associations à but lucratif qui se font de l’argent en faisant payer une adhésion à leur cercle pour pouvoir apparaître sur leur base de données en ligne, à laquelle n’importe quel psy ou faux psy (car rares sont les sites qui demandent les diplômes) peut adhérer. Bref, ce n’est en rien un gage de sérieux ou de qualité du psy qui y est inscrit.
      Et concernant les psy qui se disent « diplômés en psychologie, en psychothérapie », sans dire clairement « psychologue » ou « psychothérapeute », par exemple, c’est encore une fois au patient de faire attention. Tant qu’une personne n’usurpe pas un titre de façon claire, elle n’est pas « hors la loi ». « Diplômé en psychologie » peut vouloir dire « détenant un Deug en psychologie », qui n’a pas de valeur pour devenir psychologue ou psychothérapeute. C’est donc lorsqu’il y a déviance, dérive sectaire, abus de faiblesse etc, que l’ARS doit être contactée sans tarder.
      C’est pourquoi c’est par le biais de l’information que le patient peut aussi être protégé.
      Les titres les plus farfelus apparaissent et foisonnent, surtout grâce à internet, sans qu’il n’y ait rien de réglementé derrière. Cela ne veut pas forcément dire « charlatanisme », loin de là. Mais il faut demeurer prudent.
      Bien cordialement,
      Hugo Sylvestre, collaborateur Faux Psycho.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s